croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

René Teulade

René Teulade, né à Monceaux-sur-Dordogne (Corrèze) en 1931, est enseignant [instituteur, professeur d’enseignement général de collège, directeur-adjoint de collège puis intégré dans le corps des personnels de direction d’établissement du second degré].

Responsable départemental du Syndicat national des instituteurs  (SNI) en 1963, puis de la Fédération de l’Education nationale en 1968, il est également administrateur de la MGEN. Il accède ensuite à l’Union nationale des mutuelles retraites des instituteurs et fonctionnaires de l’Education nationale (UNMRIFEN), et à l’Union nationale des caisses autonomes mutualistes (UNCAM) dont il devient président en 1974.

Administrateur de la FNMF à partir de 1976, René Teulade entre au Comité exécutif  l’année suivante, avant d’être élu président en octobre 1979. Il initie d’emblée un vaste mouvement de protestation contre le ticket modérateur d’ordre public qui fait reculer le gouvernement de Raymond Barre. En mai 1982, il accueille François Mitterrand au congrès de Bordeaux, dont la présence symbolise une reconnaissance nouvelle du mouvement. Le Président de la République assistera aux trois autres congrès qui se tinrent sous la présidence de René Teulade.

René Teulade n’aura de cesse de rénover l’image de la Mutualité Française dont il installera le nouveau siège rue de Vaugirard. Durant sa présidence il fera de la lutte contre les inégalités un combat permanent, notamment en ce qui concerne la santé. René Teulade quitte ses fonctions à la FNMF en 1992 lorsqu’il est nommé ministre des Affaires sociales.

Il siègera également une vingtaine d’années au Conseil économique et social. Il préside la commission Emploi-revenus-solidarité du IXè Plan et sera l’auteur, en 1999, d’un rapport sur les retraites. Militant au Parti socialiste, il est élu maire d’Argentat en 1989, conseiller général en 1993 et sénateur de la Corrèze en 2008. Il meurt en 2014.