Les valeurs

Pour garantir l’accès aux soins pour tous, les mutuelles s’appuient sur des valeurs fondamentales : solidarité, liberté et démocratie.

Les grandes valeurs des mutuelles

Solidarité : le combat des mutuelles depuis toujours.

Depuis le milieu du XIXe siècle, les mutuelles ont participé à toutes les grandes avancées de la protection sociale : pensions de retraite, indemnités journalières, protection maternelle et infantile, assurance maladie. Plus récemment, les mutuelles se sont mobilisées pour développer le tiers payant. Si ces combats ont évolué avec le temps, ils sont toujours animés par le même esprit : celui de la solidarité pour faciliter l’accès aux soins.

Impression

Liberté : pas d’actionnaire.

Les mutuelles sont des groupements de personnes indépendants de tout pouvoir politique, financier ou syndical. Les adhérents sont à la fois bénéficiaires et propriétaires de leur mutuelle. Les groupements mutualistes investissent leurs excédents financiers dans des services destinés à leurs adhérents. Un objectif : la meilleure qualité de soins et de services pour chacun au meilleur prix.

Démocratie : une personne, une voix.

Les conseils d’administration des mutuelles sont composés d’adhérents élus en assemblée générale qui exercent leurs fonctions à titre bénévole. Les décisions sont prises lors de l'assemblée générale où chaque adhérent ou son représentant peut voter.

 

 

Ces valeurs se traduisent par des actions concrètes

Dans les pratiques des mutuelles :

  • Accès universel.
    Les mutuelles ne sélectionnent pas leurs adhérents. Il est possible d’être couvert par une mutuelle quels que soient son âge, son état de santé et son niveau de revenus.
  •  Egalité de traitement.
    La tarification des garanties santé ne varie pas en fonction du risque individuel de l’adhérent. La solidarité entre les générations est prise en compte dans le calcul des cotisations.
  • Transparence.
    Les frais de gestion des mutuelles sont mis au service de la protection sociale des adhérents : dispense d’avance de frais, conventions avec les professionnels de santé, prévention, développement des services…
  • Action sociale.
    Chaque mutuelle dispose d’un fonds spécial qui permet d’aider les adhérents faisant face à une baisse de leurs revenus ou à des dépenses imprévues.

Dans les engagements du mouvement mutualiste :

  • Réduire les restes à charge.
    Pour que la santé soit un droit et non un luxe, les mutuelles agissent pour réduire les montants qui restent à la charge du malade. Cet engagement passe par la maîtrise des dépassements d’honoraires, c’est-à-dire les frais facturés par les médecins au-delà du tarif conventionné (secteur 1). Il conduit aussi les mutuelles à négocier avec les professionnels de santé qui fixent librement leurs tarifs comme les chirurgiens-dentistes et les opticiens. Exemple : Une économie de 50 € peut être réalisée en moyenne sur l'achat d'une paire de lunettes dans un réseau d'opticiens conventionnés par les mutuelles.
  • Généralisation du tiers payant.
    Le tiers payant dispense l’assuré social, sous certaines conditions, de faire l’avance de frais de santé. Ce sont les mutuelles qui ont développé le système de tiers payant dans les années 1950, initialement dans les pharmacies.

Chiffres clés

7.300 actions de prévention et de promotion de la santé sont réalisées chaque année par les mutuelles, partout en France. En particulier pour maintenir l'autonomie des personnes, prévenir les maladies chroniques et améliorer la santé des jeunes.