Valls : onze mesures pour apaiser les jeunes

Le Premier ministre Manuel Valls a présenté hier aux organisations lycéennes et étudiantes onze mesures destinées à favoriser l'insertion des jeunes sur le marché du travail, pour un budget estimé entre 400 et 500 millions d'euros. "Manuel Valls semble vouloir jouer l'apaisement", commente Libération. Parmi ces propositions, figure notamment "l'accès à la couverture maladie universelle complémentaire des jeunes en rupture avec leur famille", indique Libération.

"Aujourd'hui, un jeune de moins de 25 ans en rupture avec sa famille doit justifier de sa sortie du foyer fiscal pour bénéficier de la complémentaire santé gratuite de la CMU, rappellent Les Echos. Un amendement au projet de loi Egalité-citoyenneté lui substituera une attestation sur l'honneur."

La mesure, qui devrait concerner de 30.000 à 50.000 jeunes, représente un coût de 15 à 20 millions d'euros, précise Le Monde.

Parmi les autres mesures annoncées figurent la revalorisation des bourses des lycéens et la prolongation de quatre mois des bourses des étudiants après obtention d'un diplôme, ainsi qu'une aide à la recherche d'un premier emploi (ARPE) pour les anciens boursiers. Est également prévue une augmentation du nombre de places (+ 2.000) en section de technicien supérieur (STS), en particulier "dans les spécialités en lien avec les métiers d'avenir". De même qu'une augmentation de 200 euros par mois de la rémunération et des droits des apprentis de moins de 21 ans. Enfin, le gouvernement souhaite instaurer un dispositif unique de droit universel à la garantie locative pour tous les jeunes de moins de 30 ans.

"De quoi calmer la gronde estudiantine ?", interroge Libération. Pas si sûr si l'on en croit les réactions de leurs principales organisations. William Martinet, président de l'Unef, s'est déclaré "satisfait" de ces mesures. Mais il a estimé que "tout ça ne lève pas tous les désaccords, notamment sur la loi Travail. C'est pour ça que l'Unef reste solidaire de l'intersyndicale". Le syndicat étudiant manifestera le 28 avril avec les confédérations. Pour la Coordination nationale étudiante, qui regroupe les représentants des AG des facultés mobilisées, "les annonces de Valls, c'est bien, mais on continue à lutter pour le retrait" de la loi Travail.

A lire aussi dans la presse

Protection sociale

Economie

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)