croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Tiers payant : Marisol Touraine veut rassurer les médecins

La généralisation du tiers payant aura bien lieu d'ici 2017, a confirmé hier la ministre de la Santé, mettant ainsi fin aux rumeurs de recul, dont la presse s'était fait l'écho. Le tiers payant "sera étendu à l'ensemble des Français, parce que c'est juste, parce que c'est une mesure de progrès, parce que ça favorise l'accès aux soins", a expliqué la ministre de la Santé, citée dans Libération (page 16). "Il pèse donc sur l'assurance maladie et les organismes complémentaires une obligation de résultat", a-t-elle ajouté (Le Figaro-économie, page 22).

Pour répondre aux inquiétudes des médecins libéraux, Marisol Touraine a assuré que "leurs préoccupations et leurs propositions seront traduites en amendements", qu'elle déposera "la semaine prochaine à l'Assemblée", notent Les Echos (page 3). "J'inscrirai dans la loi une garantie de paiement aux professionnels de sept jours maximum pour les feuilles de soins électroniques, explique la ministre dans un entretien au Monde (page 7). Si ce délai n'est pas respecté, l'assurance maladie paiera des pénalités de retard au médecin. Les complémentaires prendront de leur côté des engagements sur les délais de remboursement aux médecins."

Cette proposition est accueillie avec prudence par le Dr Claude Leicher, président du syndicat de médecins MG-France. "Tout n'est pas réglé. Ce que nous souhaitons, c'est que ce soit l'assurance maladie qui dise ce qui a été payé au médecin. Seul dans son cabinet, ce dernier n'a pas la possibilité de se livrer à cette tâche", déclare-t-il dans La Croix (page 8). Pour le reste, il se dit "mobilisé pour la manifestation de dimanche, qui devrait être massive".

De son côté, le président de la CSMF, Jean-Paul Ortiz, invité hier sur Sud radio regrette que "la ministre n'ait pas entendu le refus de 87% des médecins de la généralisation du tiers payant". Egalement invité de la radio, le délégué général de la Mutualité Française, le Dr Jean-Martin Cohen Solal, a répondu que "65% des Français approuvent cette mesure".

"Nous y sommes également favorables, a-t-il poursuivi, de même que les pharmaciens, les radiologues, les biologistes, bref, tous les professionnels de santé qui pratiquent déjà le tiers payant et qui en sont satisfaits. Mais nous sommes sensibles aux remarques des médecins : ne pas augmenter leurs tâches administratives et avoir une garantie et une simplicité de paiement dans des délais raisonnables." Les complémentaires "devront proposer des délais de paiement courts, c'est une évidence", ajoute-t-il dans des titres de la presse quotidienne régionale (Les dernières nouvelles d'Alsace, Le Progrès, Le Bien public, Le Républicain lorrain….

Pourquoi les médecins sont-ils opposés à cette mesure ? interroge Sud radio. "Nous avons dit à la ministre : réglons d'abord les dysfonctionnements constatés dans la CMU et la CMU-C avant d'aborder la généralisation du tiers payant", indique Jean-Paul Ortiz, qui brandit une nouvelle fois le spectre d'une "augmentation des cotisations".

"Non les cotisations ne devraient pas augmenter !", a rétorqué le délégué général de la FNMF. "Le tiers payant généralisé va améliorer l'efficacité du système et ne va rien changer dans la répartition entre le régime obligatoire et le complémentaire", fait valoir Jean-Martin Cohen Solal.

Pour le paiement au médecin de la part complémentaire, Jean-Martin Cohen Solal a souligné que le dispositif qu'élaborent actuellement la Mutualité Française, la FFSA et le Ctip "sera aussi simple que le règlement par carte bancaire. La garantie de paiement se fera automatiquement".

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)