croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Retraites : les Français parmi les plus avantagés

Comparés aux autres pays de l'OCDE, les retraités de France sont loin d'être défavorisés. C'est ce qu'indique le dernier panorama de l'institution. Un constat valable aussi bien pour l'âge de départ que pour la durée ou le montant de leur pension.

De tous les retraités des pays appartenant à l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les Français ont de quoi être enviés sur plusieurs points. Selon le traditionnel panorama de cette institution, nos seniors sont, en premier lieu, bien lotis en ce qui concerne leur âge de départ. En effet, rapportent Les Echos, pour une carrière débutée à l'âge de 20 ans, un Français obtient sa retraite sans décote à 61,6 ans, alors que l'âge moyen des pays de l'OCDE s'élève à 63,9 ans.

Certes, au Luxembourg, en Slovénie ou en Turquie, on part plus tôt (60 ans), de même qu'en Corée (61 ans), mais en Islande, en Israël et en Norvège, l'âge de la retraite est fixé à 67 ans.

Toutefois, dans les années à venir, l'âge normal de départ en retraite des Français va reculer à 64 ans particulièrement pour nos concitoyens entrés sur le marché du travail à 20 ans en 2016. Cela est en partie dû au fait que la durée de cotisation va passer à 43 ans en 2035, mais aussi à cause des mesures adoptées par la réforme des régimes complémentaires obligatoires Agirc-Arrco. Celles-ci vont en effet inciter les salariés à différer leur départ du fait de la mise en place d'"un système de bonus-malus temporaire à partir de 2019".

Autre avantage des seniors Français : la durée même de la retraite. Selon l'OCDE, leur "espérance de vie résiduelle" est de 25,6 ans, contre 20,3 ans pour la moyenne des pays de l'OCDE. Dans le détail, elle est de 23,7 ans pour les Italiens, 21,1 ans pour les Allemands, 18,9 pour les Américains et 14,6 ans pour les Sud-Coréens.

Le revenu des Français de plus de 65 ans est un autre point positif. En 2014, explique le panorama, ceux-ci touchaient "103,4% du revenu moyen de l'ensemble de la population du pays". Même si les retraités ont perdu du pouvoir d'achat depuis 2010 en raison des faibles revalorisations des pensions et de l'augmentation des prélèvements sociaux, ils figurent malgré tout en tête du palmarès du revenu moyen des pays de l'OCDE.

Enfin, comparées à celles des autres pays, les pensions des retraités Français restent proches de leurs derniers salaires. Au bout d'une carrière complète au salaire moyen dans le secteur privé, leur "taux de remplacement net" devrait atteindre 74% après la réforme en cours. En comparaison, il est de 71% dans l'Union européenne, et de 63% dans les pays de l'OCDE.

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)