croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Présidentielle : Laurent Berger met en garde les politiques

Ne jouez pas sur la peur : c'est en substance le message qu'adresse le secrétaire général de la CFDT aux candidats à la prochaine élection présidentielle dans une interview au Monde.

"Le climat politique est dangereux", alerte Laurent Berger. "Je dis aux politiques : attention, ne jouez pas avec les allumettes près du gaz. (...) Certains politiques sont en train de fracturer la société autour de débats, de tensions qui n'ont pas lieu d'être, au détriment des vrais problèmes". Car "avec un chômage extrêmement élevé et une situation préoccupante dans plusieurs secteurs, le climat social est toujours tendu".

La CFDT vient de tenir son université d'été sur le thème de la solidarité. D'où l'interpellation de Laurent Berger : "Est-ce qu'on est capable de redire ce qui doit faire sens en termes de fiscalité, de partage des richesses, d'attention aux plus fragiles ou est-ce qu'on va en rester à de faux débats ?"

Le secrétaire général de la CFDT rappelle qu'en février 2016, quinze organisations du mouvement social – dont la Mutualité Française – avaient signé dans Le Journal du dimanche un appel en faveur du "vivre ensemble".

"Il est possible de partager un diagnostic, de lutter contre les replis identitaires et sécuritaires, et de construire du progrès. Et nous, organisations de la société civile, affirmons notre confiance dans cette intelligence collective", assurait ce collectif intitulé "Les places de la République" dans une tribune qui reste hélas pleinement d'actualité.

Dans l'interview au Monde, le leader de la CFDT est également interrogé sur la loi Travail, publiée le 9 août 2016 : "Il faut que les décrets sortent pour une application concrète des droits obtenus dans la loi Travail, explique Laurent Berger. Il faut qu'on mette en place le compte personnel d'activité (CPA) et qu'on poursuive la réflexion sur ce qu'il peut être à l'avenir. Cela devrait être un enjeu de l'élection présidentielle."

"Regrettez-vous" d’avoir soutenu une loi "très impopulaire ?", interroge le journaliste Michel Noblecourt. "Evidemment non, répond Laurent Berger tout à trac. La CFDT s'est notamment battue pour cette loi "parce qu'elle crée de nouveaux droits pour les salariés en termes de sécurisation des parcours professionnels, avec le CPA, qui sont les prémices d'une protection sociale plus performante pour tous les travailleurs".

Egratignant au passage les autres syndicats, Laurent Berger tance ensuite la "posture de lobbying post-présidentiel" du Medef : "On ne peut pas attendre juin  2017, après les législatives, pour continuer à construire les protections dont on a besoin face aux transitions numérique et écologique."

A lire aussi dans la presse

Pascal Lelièvre

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)