croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Lutte renforcée contre le tabac

Les paquets de cigarettes neutres pourraient prochainement faire leur apparition sur les présentoirs des buralistes, mais rien n'est encore joué. Hier, à une courte majorité (56 voix pour, 54 voix contre), l'Assemblée nationale a en effet adopté cette disposition inscrite dans le projet de loi santé lors de la nouvelle lecture du texte porté par Marisol Touraine.
Même si les députés ont confirmé leur vote initial d'avril, les buralistes et les fabricants de tabac "gardent l'espoir d'un revirement de l'Assemblée nationale fin 2015 ou début 2016 après un deuxième examen du texte par les sénateurs les 14,15 et 16 décembre", les députés ayant le dernier mot sur ce texte, rappellent Les Echos (page 22).

Le succès de cette mesure de santé publique n'est donc pas garanti, d'autant qu'en France, écrit Le Monde (page 16), "il est toujours impossible de prévoir le sort que les parlementaires réserveront à des textes d'encadrement contraires aux intérêts de l'industrie viticole ou des buralistes". Pourtant, rappelle le quotidien, l'alcool et le tabac sont respectivement responsables chaque année de 49.000 et 78.000 morts.

Pourquoi si peu d'engagement de la part de nos représentants politiques ? "Stimulés par la proximité des élections régionales, de nombreux élus se sont mobilisés pour soutenir les buralistes", répond Le Monde. Aussi, "pour obtenir une victoire sur le fil, Mme Touraine a dû elle-même passer une partie des heures précédant le scrutin à appeler des députés pour les convaincre de soutenir le paquet générique".

Il faut dire, observe Le Parisien/Aujourd'hui (page 9), que "la lutte contre le tabagisme, sous toutes ses formes, qu'il soit actif ou passif", est l'un des piliers de la loi santé : Marisol Touraine souhaite non seulement agir sur le comportement des 13 millions de fumeurs quotidiens, mais aussi protéger leurs enfants, qui sont des "victimes par ricochet". La loi prévoit ainsi d'interdire de fumer dans sa voiture en présence d'un mineur, sous peine d'une amende "du même montant que celle qui frappe les fumeurs dans un lieu public" : 68 euros.

Au besoin, le quotidien rappelle les méfaits du tabac sur les plus jeunes : "Davantage d'irritations des yeux, du nez et de la gorge, une fréquence accrue des rhino-pharyngites (+50% si la mère fume) et des otites (+50% si les deux parents fument), un plus grand risque de crises d'asthme et d'infections respiratoires telles que la pneumonie et la bronchite (+70% si la mère fume), ainsi qu'une faible mais significative diminution du développement du poumon. Chez les tout-petits, fumer en présence d'un nourrisson double le risque de mort subite, sans parler des conséquences pendant la grossesse avec l'éventualité d'un retard de croissance."

A lire aussi – Retraite à 62 ans : trop tôt pour l'OCDE

Selon le "Panorama des pensions" 2015 rédigé par l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE), les réformes menées ces dix dernières années sur notre système de retraite sont insuffisantes pour le sauver. Le principal problème, observe le rapport de l'organisation internationale cité dans Le Figaro (page 24), c'est qu'à 62 ans, âge légal de départ, "les Français partent trop tôt à la retraite".

Nos compatriotes, écrivent Les Echos (page 5), "bénéficient de cinq années de plus à la retraite que la moyenne de l'OCDE. En France, les femmes vivent encore 27,2 ans après avoir touché leur première pension et les hommes 23 ans. En comparaison, en Allemagne, la durée de la retraite est inférieure à 23 ans pour les femmes et à 20 ans pour les hommes». Concrètement, observe-t-on à l'OCDE, "le fossé s'est creusé d'un an en vingt ans entre la France et la moyenne de l'OCDE".

Par ailleurs, observe le Panorama, "la viabilité du système de retraite dépend d'hypothèses de performances d'emploi peu réalistes », comme un taux de chômage de 4,5% ces prochaines décennies, contre 10% aujourd'hui.

En bref

Social

– "Bernasconi élu président du Cese." Dès le premier tour, Patrick Bernasconi, l'ex-vice-président du Medef, a été élu hier pour cinq ans à la présidence du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Sur 224 suffrages exprimés, M. Bernasconi a obtenu 131 voix, contre 63 pour Jean-Paul Delevoye, président sortant, et 30 pour le syndicaliste Gérard Aschieri. Les Echos page 2.

– "La prime de Noël versée dès mi-décembre." Versé par les caisses d'allocations familiales, le montant de la prime de Noël 2015 sera d'un peu plus de 150 euros pour une personne seule et de 320 euros pour un couple avec deux enfants, a indiqué hier le Premier ministre. Pour la percevoir, il faut être allocataire du revenu de solidarité active socle (RSA) au mois de novembre ou de décembre. Plus de deux millions de foyers sont concernés. Le Parisien/Aujourd'hui page 7.

Santé

– "En France, l'épidémie de sida ne recule pas." Malgré la mise en place des diverses stratégies de prévention, l'épidémie du VIH reste toujours active en France avec près de 7.000 nouvelles contaminations par an. C'est le constat de Florence Lot et des coauteurs de l'étude publiée hier, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'Institut de veille sanitaire (InVS). Les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et les hétérosexuels nés à l'étranger (dont les trois quarts sont nés dans un pays d'Afrique subsaharienne) restent les deux groupes les plus touchés et représentent respectivement 42% et 39% des découvertes en 2014. Les hétérosexuels nés en France et les usagers de drogue représentent respectivement 17% et 1%. Le Monde page 13.

– "Toucher vaginal : retour aux bonnes pratiques." Des recommandations devraient être données lors des 39es journées nationales du Collège national des gynécologues et obstétriciens de France (CNGOF), qui se tiennent du 2 au 4 décembre à Nantes, pour que l'examen clinique comprenant un toucher vaginal ou rectal soit signalé aux patients dans les documents préopératoires, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. De surcroît, afin d'éviter les dérives, la ministre de la Santé a annoncé fin octobre son objectif d'équiper l'ensemble des CHU d'un centre de simulation en santé d'ici à 2017, pour permettre un entraînement à ces gestes sur mannequins. Le Monde Science et médecine page 3.

Et aussi

– Les deux cas de grippe aviaire détectés en Dordogne n'ont pas été caractérisés avec précision, les volailles étant « porteuses d'un virus H5 dont on ne connaît pas le N », a indiqué hier le préfet, qui a qualifié la situation de « sérieuse ». Le Parisien/Aujourd'hui page 12.

– Selon une étude canadienne, les femmes seraient plus touchées par l'addiction aux antalgiques opiacés. Elles sont également davantage sujettes aux douleurs chroniques. Le Monde Science et médecine page 3.

– En 2016, une cinquantaine de patients atteints d'infarctus sévères en France, au Royaume-Uni et à Singapour vont bénéficier d'un traitement expérimental : ils se verront injecter directement dans le cœur leurs propres cellules-souches, afin de régénérer leurs tissus abîmés. Le Parisien/Aujourd'hui page 12.

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)