croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

L’aide à la complémentaire concerne 700.000 personnes

En janvier dernier, 700.000 personnes aux revenus modestes ont été prévenues qu’elles pouvaient bénéficier d’une aide financière pour l’acquisition d’une complémentaire santé. C’est 17,4% de plus qu’il y a un an, notent Les Echos (page 4).

Cette augmentation fait suite au relèvement du plafond de ressources à ne pas dépasser pour prétendre à cette aide, expliquent Les Echos (page 4). Désormais, rappelle le journal économique, "cette aide s’adresse aux personnes dont les revenus se situent entre le plafond de revenus à respecter pour bénéficier de la CMU, et ce même plafond majoré de 26%". Autrement dit, une personne seule qui gagne moins de 799 euros par mois peut être éligible au même titre qu’un couple qui perçoit moins 1.199 euros mensuels.

Malgré cette incitation, toutes les personnes éligibles n’utilisent pas le "chèque santé" proposé. Aujourd’hui 85% d’entre elles (soit 600 000 personnes) mènent à son terme cette procédure compliquée d’acquisition. Après démarche, "ils obtiennent alors une réduction de 100 à 500 euros par an, selon leur âge, lorsqu’ils souscrivent un contrat complémentaire", indiquent Les Echos. Au final, il leur reste à débourser 4% de leurs revenus annuels pour souscrire leur contrat.

Complémentaires santé : moindre croissance en 2010
En 2010, le chiffre d’affaires des complémentaires santé a "sensiblement moins augmenté" qu’en 2009, comme le montrent les statistiques du Fonds de financement de la couverture maladie universelle (Fonds CMU).

Comme le précisent Les Echos (page 24), la progression a été de 4,23% en 2010, contre 5,87% en 2009 et 5,13% en 2008. Le taux d’évolution pour 2010 est "l’un des plus bas depuis la création du Fonds CMU en 2000", souligne Jean-François Chadelat, directeur du Fonds.

Avec 56,27% de parts de marché, les mutuelles ont augmenté leur chiffre d’affaires de 4,33%, ce qui les place "dans une situation intermédiaire". Pour Jean-François Chadelat, cette évolution pourrait s’expliquer par le fait que les mutuelles "qui n’ont pas d’actionnaires à rémunérer, essaient d’ajuster leurs tarifs au plus près".

En ce qui concerne les assureurs commerciaux, ils représentent désormais 27% du marché de la complémentaire santé. Le chiffre d’affaires des 92 sociétés d’assurance a effectivement progressé de 6,4% l’an passé. Mais cette évolution est essentiellement due à "deux grandes sociétés qui représentent à elles seules 21 % de l’assiette déclarée par le secteur", précisent Les Echos. Cette progression s’effectue aux dépens des institutions de prévoyance, lesquelles ont enregistré une croissance particulièrement faible : 0,61%.

Frédéric Lavignette