Insee : niveau de vie en hausse à chaque génération

Plus le temps avance, plus le niveau de vie des Français s'améliore. C'est la conclusion d'une étude de l'Insee, qui vient contredire d'autres travaux sur le sujet.

Toutes les générations qui se sont succédé depuis le début du XXe siècle sont parvenues à surpasser le niveau de vie de leurs aînées. C'est l'observation que viennent de formuler deux chercheurs parisiens dans un article publié pour le Centre pour la recherche économiques et ses applications (Cepremap). Un résultat repris le 1er mars 2017 par une revue de l'Insee et qui, selon Les Echos, "vient battre en brèche bien des idées reçues."

A partir des données statistiques des enquêtes Budget de famille (BdF), Hippolyte d'Albis, de l'école d'économie de Paris, et Ikpidi Badji, professeur à l'Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, ont comparé les niveaux de vie entre les générations nées entre 1901 et 1979 pour mettre au jour qu'aucune n’a été désavantagée par rapport à la génération antérieure. Elles sont même parvenues à atteindre "un niveau de vie au moins aussi élevé que celui de celles nées avant elles".

Ainsi, le niveau de vie des générations du baby-boom est par exemple supérieur à celui des générations nées avant-guerre. Mais il est en revanche "inférieur ou égal à celui des générations qui les suivent".

Selon les observations des deux économistes, en effet, la consommation des personnes nées en 1946 est de 40% supérieure à celle des personnes nées en 1926. En revanche, elle est de 20% inférieure à la consommation de la génération née en 1976.

Ces constats viennent contredire les conclusions d'une précédente étude où, certes, les générations du baby-boom paraissaient disposer de revenus supérieurs à ceux des personnes nées avant la Seconde guerre mondiale, mais aussi à ceux des personnes nées dans les années 1970.

La nouvelle enquête se veut prudente pour l'avenir, car rien ne garantit que les prochaines générations disposeront d'un niveau de vie plus confortable encore que celle d'aujourd'hui. En effet, rapportent Les Echos, "si le système français de protection sociale n'est financièrement pas soutenable en raison d'un endettement public élevé et d'une croissance économique plus faible qu'auparavant – notamment en ce qui concerne les retraites et l'assurance maladie qui doivent essentiellement bénéficier aux personnes âgées –, alors le niveau de vie des générations nées depuis les années 1970 sera remis en cause".

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)