croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Hépatite C : polémique sur le prix d’un nouveau traitement

Les ministres de la Santé de plusieurs pays européens se réunissent à partir d'aujourd'hui à Milan pour tenter de parvenir à une stratégie commune afin de faire baisser le prix du Sovaldi® (sofosbuvir), un nouveau traitement contre l'hépatite C, commercialisé par laboratoire américain Gilead. "Ce médicament mi­racle permet de soigner neuf cas sur dix. (...) Mais il y a hic : une cure de Sovaldi®, qui dure trois mois, coûte cher, soulignent Les Echos (page 5). En Allemagne, c'est 49.000 euros, en Angleterre 44.000 euros. En France, c'est même 56.000 euros par patient, selon les termes de l'autorisation temporaire d'utilisation."

Pour traiter les 128.000 patients qui ont un besoin urgent en France, il faudrait débourser 7 milliards d'euros, soit l'équivalent du budget annuel de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), estimaient, il y a une semaine dans un communiqué commun, SOS Hépatites, le Ciss (associations de patients), Médecins du monde et Act-Up, qui dénoncent le coût exorbitant des nouveaux traitements.

De plus, souvent le Sovaldi® doit être pris pendant six mois en association avec un autre médicament, ce qui fait grimper le coût du traitement à 147.000 euros par patient, ajoutent les associations. Par conséquent, elles demandent au gouvernement d'intervenir en soumettant ce médicament au système des licences d'office, ce qui permettrait de produire "une version générique à moindre coût".

De son côté, le député socialiste Gérard Bapt a interpellé vendredi le directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), indiquent Les Echos. Dans le courrier qu'il lui a adressé, il lui demande d'expliquer pourquoi le médicament concurrent (l'association Viekirax et Exviera du laboratoire AbbVie), n'a toujours pas obtenu son autorisation temporaire d'utilisation, alors que les deux produits sont "d'efficience comparable pour les patients, avec un taux de guérison de 90 à 100%". En cas de refus, Gérard Bapt réclame une "licence obligatoire" pour le Sovaldi®.

 

Nouveau plan Alzheimer

Un nouveau plan d'actions contre la maladie d'Alzheimer sera présenté le 28 octobre, ont annoncé commun les ministères de la Santé, de la Recherche et des Personnes âgées dans un communiqué publié à la veille de la 21e Journée mondiale de lutte contre la maladie, indiquent Les Echos (page 14). "Ce plan, qui se déclinera sur cinq années, réaffirme une priorité nationale forte pour les soins, la recherche et l'autonomie, ainsi que des accompagnements pour les malades et pour leurs proches", précise le texte.

Des familles de malades d'Alzheimer témoignent, dans Le Parisien/Aujourd'hui de dimanche (pages 10 et 11), de leur existence d'"infirmiers de l'ombre" et de "combattants de première ligne". La loi d'adaptation de la société au vieillissement, qui entrera en vigueur en 2015, leur reconnaît un droit au répit. "Ce droit passera concrètement par une revalorisation des plafonds de l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa), qui permettra de payer quelques heures d'aide ménagère ou d'auxiliaire de vie en plus", détaille Le Parisien. "Ils en ont tellement besoin ! (...) Mais il n'y a pour l'instant ni calendrier, ni budget précis... ", souligne la journaliste Claudine Proust dans ce quotidien.

"La prise en charge s'est évidemment améliorée depuis mes débuts dans les années 1990, souligne le Dr Bernard Croisile, chef du service de neuropsychologie à l'hôpital neurologique de Lyon. Mais combien de problèmes techniques, qui paraissent tellement triviaux, empoisonnent encore la vie des familles."

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)