La généralisation du tiers payant est ajournée

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a saisi l'Igas sur la "faisabilité" de la généralisation du tiers payant.

Initialement prévue pour le 1er novembre, la généralisation du tiers payant est suspendue. C'est la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui l'a annoncé le jeudi 6 juillet sur RTL (8mn).

Ce dispositif, proposé par l'ancienne majorité, avait suscité beaucoup de tensions entre l'ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine, et les médecins, rappelle Le Figaro. Aussi, durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était prononcé pour "un tiers payant généralisable plutôt que généralisé".

Pour sa part, Agnès Buzyn se déclare aujourd'hui "favorable" à son principe "parce que certains Français ont du mal à accéder à un médecin pour des raisons financières. Seulement, s'est-elle justifiée sur RTL, "il faut aussi que les médecins trouvent leur intérêt à cela, et donc je cherche une formule gagnant-gagnant."

En vue d'évaluer la "faisabilité de cette mesure qui est compliquée techniquement", la ministre de la Santé a chargé l'Inspection générale des Affaires sociales (Igas) d'une mission. Son but : trouver une solution pour que le dispositif du tiers payant "ne soit pas de la paperasserie supplémentaire", indique Agnès Buzyn.

Du côté des médecins, note Le Figaro, c'est le " satisfecit général". Pour le président du syndicat des médecins généralistes MG France, Claude Leicher, "le fait qu'Agnès Buzyn insiste sur les difficultés techniques montre qu'elle a bien compris la nature du problème. Nous ne sommes plus dans une posture idéologique".

A lire aussi dans la presse

 

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)