croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Flambée du tabagisme

Alors que le Sénat boucle ce matin ses auditions, afin de se pencher, le 8 septembre, sur l'examen du plan antitabac, déjà adopté par les députés, une étude montre que la consommation de cigarettes a augmenté de 7% en France, sur l'année écoulée, et ce pour la première fois depuis six ans. "Phénomène ponctuel ? Pas sûr", estime Le Parisien/Aujourd'hui (pages 1 à 3), qui constate à nouveau la présence "des groupes de fumeurs, au pied des immeubles des quartiers d'affaires".

Dans ce contexte, seuls les cigarettiers gardent le sourire : "A la fin juin, et en cumul depuis le début de l'année, le marché des cigarettes connait une progression de 0,3% en volume ; celui du tabac à rouler, une hausse de 5,8%. Frémissement notable après une année 2014 qui accusait une baisse de 5,3% des ventes, en dégradation constante depuis 2009", précise Le Parisien/Aujourd'hui.

La consommation de cigarettes a augmenté de 7% en France, sur l'année écoulée, et ce pour la première fois depuis six ans.

Face à cette situation, certains pneumologues et tabacologues jugent trop tiède le plan antitabac, à l'heure où la France compte désormais 32% d'accros à la cigarette… contre 28% en 2012 ! "Elle se trouvait alors dans la moyenne des pays européens et se retrouve dans le quatuor de queue. Même la Pologne et la Hongrie font mieux", regrette, dans Le Parisien (page 3), le pneumologue Bertrand Dautzenberg.

"Le calendrier, qui promettait le plan antitabac pour l'été 2014, a été assez flou, observe le tabacologue Philippe Presles. Finalement, on a compris qu'il serait intégré à la loi santé." Laquelle devrait être adoptée vers décembre et ne s'appliquerait qu'en 2016.

Le regain de la consommation inquiète également Michèle Delaunay, cancérologue et députée PS de Gironde : "Le tabagisme féminin augmente de façon épidémique, en particulier chez les plus jeunes, qui pensent que fumer permet de rester mince ! Les cigarettiers exercent une très forte pression sur ce public, avec des formats “slims”, notamment, qui entretiennent cette idée de minceur et d'élégance." "La seule façon efficace de diminuer la consommation et de lutter contre l'entrée du tabagisme des jeunes est l'augmentation du prix en une seule fois et de façon significative", estime-t-elle.

Le tabagisme féminin augmente de façon épidémique, en particulier chez les plus jeunes, qui pensent que fumer permet de rester mince !

"Il faudrait que le paquet passe le seuil symbolique de 10 euros. Or, il n'a pas augmenté cette année. Le gouvernement m'a promis que ce serait le cas en 2016. J'y veillerai", prévient Michèle Delaunay. "Il existe une réelle schizophrénie. D'un côté, les recettes du tabac représentent 14 milliards d'euros chaque année. De l'autre, les dépenses sanitaires et sociales pèsent 47 milliards. Le ministre qui portera le combat de la lutte contre le tabagisme entrera dans l'histoire. Il faut lutter contre le tabac comme on lutte contre la peine de mort", conclut avec vigueur la députée.

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)