croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Dépenses de santé : inquiétudes pour 2016

L'objectif de dépenses d'assurance maladie (Ondam) sera-t-il respecté en 2016 ? Rien n'est moins sûr, notent Les Echos, même s'il l'a été depuis plusieurs années, "ce qui permettait de repartir l'année suivante avec un petit coussin de sécurité financier".

Les premiers signes de faiblesse sont apparus en 2015, avec le dérapage des dépenses de ville (hors hôpital). Celles-ci ont en effet augmenté de 2,5%, dépassant de 270 millions d'euros l'objectif fixé, notamment en raison d'une progression de 3,5% des indemnités journalières et des dépenses des actes techniques chez les dentistes et les spécialistes. Quant aux dépenses des médicaments innovants, parmi lesquels certains traitements anticancéreux, elles ont crû de 5,1%.

"Du coup, indique le quotidien en s'appuyant sur l'avis publié hier mercredi 13 avril par le comité d'alerte sur l'évolution des dépenses d'assurance maladie, l'année 2016 commence sous de moins bons auspices."

Selon ces experts cités dans Le Figaro, même "si le montant des aléas aujourd'hui identifiés est inférieur aux crédits mis en réserve en début d'année (soit 558 millions d'euros), une vigilance accrue s'impose".

Sans compter, fait remarquer Le Parisien/Aujourd'hui, que l'Ondam fixé pour 2016 est plutôt ambitieux : sa progression s'établit à 1,75% (soit 185,2 milliards d'euros), contre 2% en 2015. Un taux difficile à tenir, prévient le comité d'alerte, d'autant que certains "aléas financiers" dans les dépenses hospitalières pourraient compliquer la donne : annoncée en février par le gouvernement, la revalorisation des salaires des fonctionnaires devrait peser sur les comptes, tout comme la hausse du coût des nouveaux médicaments anticancéreux.

A lire aussi dans la presse

Protection sociale

Santé

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)