croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Conférence de santé : l’avenir de la médecine

La "Grande conférence de santé", qui réunit aujourd'hui au Conseil économique social et environnemental (Cese) médecins, infirmières, pharmaciens, patients et étudiants, sera l'occasion d'"annoncer des réformes à court terme et de préparer des évolutions à plus long terme (…) pour les professionnels", a indiqué le Premier ministre, qui clôturera la manifestation en fin d'après-midi.

Pour autant, ce "ne sera pas le grand soir du système de santé français", prévoit Le Monde (page 9), qui n'attend de cette initiative "ni réformes d'ampleur, ni décisions qui fâchent", mais seulement "des mesures consensuelles destinées à répondre (…) à diverses revendications syndicales en matière de formation ou d'amélioration des conditions d'exercice".

Grands absents, les principaux syndicats de médecins libéraux. Ils boycottent la réunion et tiennent parallèlement leurs propres "assises de la médecine libérale", à l'issue desquelles ils présenteront "une plate-forme de propositions communes" en vue des négociations sur la convention médicale. Pour sa part, la CSMF affirme ne rien attendre de la Grande conférence de santé. "Avec trois mesurettes sur la formation, c'est une montagne qui va accoucher d'une souris", estime son président, Jean-Paul Ortiz. Comme l'analyse Solveig Godeluck dans Les Echos (page 5), les syndicats "ont la dent dure contre le gouvernement, et peuvent d'autant moins pactiser que leur base s'est radicalisée".

La ministre de la Santé annonce sa volonté de poursuivre la régionalisation du numerus clausus ciblé en fonction des besoins régionaux.

En revanche, le principal syndicat de médecins généralistes, MG-France, a décidé d'envoyer à la conférence "un observateur pour marquer sa satisfaction" d'avoir obtenu un début de renforcement de la filière universitaire de médecine générale, explique Le Monde. Dans un entretien publié dans Les Echos, la ministre de la Santé annonce sa volonté de "poursuivre" la régionalisation du numerus clausus "ciblé en fonction des besoins régionaux". La filière universitaire de médecine générale sera par ailleurs renforcée, avec "la création de 40 postes d'assistants chefs de cliniques en médecine générale pour 2016 et 40 autres pour 2017", "financés sur le budget de la Sécurité sociale cette année, et non sur celui de l'enseignement supérieur".

Etes-vous d'accord pour une revalorisation du tarif de la consultation ?, l'interroge le quotidien économique. "Je suis favorable à une revalorisation de la rémunération. Mais cela relève de la négociation entre l'assurance maladie et les médecins", répond Marisol Touraine. "Il faudra sans doute aussi, ajoute la ministre, simplifier le mille-feuille des rémunérations complémentaires", comme celle versée par l'assurance maladie aux médecins participant à des objectifs de santé publique. "Elles sont tellement nombreuses que les médecins s'y perdent, alors que les patients ne savent même pas qu'elles existent", ajoute-t-elle.

Dans cette interview, la ministre de la Santé annonce également la création d'une "protection maternité" pour les femmes médecins, afin de "renforcer l'attractivité de l'exercice libéral, pas seulement dans les territoires isolés". La mesure concernera "celles qui ne pratiquent pas de dépassements d'honoraires, ou bien qui se sont engagées à les limiter via un contrat d'accès aux soins".

En bref

Social

  • "Trois mois d'attente avant d'aller chez l'ophtalmo." Le délai moyen pour obtenir un rendez-vous en ophtalmologie est de 85 jours, soit 8 jours de plus qu'en 2013. Le Parisien/Aujourd'hui page 9.
  • "L'Inspection du travail sommée de se moderniser." La Cour des comptes valide sur le fond la réforme engagée en 2013. Les Echos page 2.

Santé

  • "L'autorité de la concurrence enquête sur l'audioprothèse." L'Autorité de la concurrence s'est saisie pour avis afin d'évaluer le respect des règles de marché des prothèses auditives, après avoir constaté le sous-équipement des Français et le prix élevé des audioprothèses (1 550 euros par oreille). Son avis est attendu pour décembre. Les Echos page 21.

Economie

  • "Pasteur, les habits neufs de la recherche." Les dirigeants de l'Institut Pasteur sont en quête de fonds et d'une nouvelle alchimie pour leur "business model". Le Monde Economie& Entreprise page 2.
  • "Les pistes du "Dr Watson"." En 2016, ce supercalculateur créé par IBM devrait faire son entrée dans les hôpitaux français. Il aidera les médecins à choisir le meilleur traitement pour leurs patients. Dossier sur l'intelligence artificielle dans L'Express n° 3371, page 48.

Et aussi

  • Anne Emily rejoint MutRé en tant que directrice technique, financière et des risques. Les Echos page 34.

 

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)