« Sécu » : un déficit record

Il ne fait aucun doute que les 11,9 milliards d'euros de déficit de la "Sécu" atteints en 2004 seront nettement pulvérisés. D'après les prévisions de la Commission des comptes de la Sécurité sociale, qui seront présentés aujourd'hui, le "trou" devrait atteindre les 20,1 ou 20,2 milliards d'euros en 2009, prévient Le Figaro (page 18). Ces chiffres sont deux fois plus élevés que le déficit voté par le Parlement. Comme l'indique La Tribune (page 4), la loi de financement de la Sécurité sociale pour cette année avait limité le déficit à 11,4 milliards d'euros.

L'aggravation de la situation s'explique essentiellement par la baisse de la masse salariale, l'une des conséquences de la crise économique. Ce recul a fortement ralenti les recettes liées aux rentrées de cotisations sociales. Et en 2009, la masse salariale devrait encore baisser 1,25%

Dans le détail, mentionne Le Figaro, "la branche maladie devrait être déficitaire de 9 à 10 milliards d'euros environ, contre 4,4 milliards en 2008". Pour ce qui est de la branche vieillesse, son déficit se creuserait à 7 ou 8 milliards, contre 5,6 milliards l'an dernier. La branche famille n'échappera pas non plus à une telle dégradation.

"Face à ces montants, note le journal, le gouvernement veut éviter tout dérapage des dépenses et ne pas prendre le risque d'aggraver la récession." Toutefois, annonce La Tribune, "le déficit de la Sécu pourrait être plus important" encore en 2010. La Cour des comptes estime en effet que celui de 2009-2010 pourrait atteindre 50 milliards d'euros...

Grippe A : un premier foyer français
Une dizaine de collégiens scolarisés à Quint-Fonsegrives, près de Toulouse, ont été hospitalisés ce week-end en raison de soupçons de grippe A, annonce Le Parisien/Aujourd'hui (page 13). "Hier, la préfecture de Haute-Garonne a annoncé les résultats des analyses : sept cas positifs, huit négatifs", indique le journal.

Pour le directeur général de la Santé, ces cas de grippe A constituent la première manifestation de contamination groupée en France. "Ce qu'on redoutait, à savoir l'apparition d'un foyer de transmission dans une collectivité est arrivé", explique Didier Houssin.

Selon toute vraisemblance, le virus a été transmis à partir de cas secondaires, "c'est-à-dire à partir d'un voyageur contaminé dont la trace n'a pas été retrouvée, et qui, en rentrant en France, a transmis le virus à une autre personne", précise-t-il.

Les autorités se veulent rassurantes, indique Le Figaro (page 11). La directrice de cabinet du préfet a rappelé ce que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les virologues répètent depuis plusieurs jours : "Cette maladie n'est pas plus grave qu'une grippe saisonnière." Les chiffres avancés par La Croix (page 6) n'ont rien de rassurant. En effet, la grippe porcine aurait frappé près de 30.000 personnes dans le monde, indique le quotidien à l'appui des estimations de l'OMS.

Au Canada, 540 nouveaux cas ont été confirmés portant à 3.500 cas le nombre de personnes atteintes. En Argentine, 343 cas sont répertoriés, soit beaucoup moins qu'au Royaume-Uni, pays européen le plus touché par la pandémie avec presque 1.000 cas. En France, le directeur général de la Santé fait état de 80 personnes contaminées. "Aujourd'hui, avec les sept cas de Toulouse, on ne doit pas être loin de la centaine, d'autant qu'il y a d'autres cas de malades en cours d'analyse par ailleurs", ajoute Didier Houssin dans Le Parisien/Aujourd'hui.

Frédéric Lavignette