Retraite : querelle sur le volontariat

Le Sénat a adopté la nuit dernière le relèvement de 60 à 65 ans de l’âge limite d’activité en vol des pilotes de ligne. Ce relèvement, introduit dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2009, figure au côté d’un autre article visant à accorder à tout salarié du secteur privé la possibilité de travailler jusqu’à 70 ans. S’il est adopté ce matin par les sénateurs, ce dernier texte devrait entrer en vigueur dès 2009, indique Le Parisien/Aujourd’hui (pages 2 et 3). Les députés l’ont déjà voté lors du débat sur le PLFSS.

Selon l’auteur de cet amendement, le député Denis Jacquat (Moselle, UMP), cette mesure vise à donner davantage de liberté à ceux qui souhaitent travailler plus longtemps, notamment "pour obtenir leurs annuités complètes ou améliorer leur pension", rapporte La Croix (pages 2 et 3).

Côté syndicats, on considère cette notion de "volontariat" avec prudence, souligne Le Parisien/Aujourd’hui. Beaucoup la considèrent comme "une forme de tromperie" de la part du gouvernement, "car les salariés pourront subir toutes sortes de pressions provenant de leurs employeurs, qui pourraient désigner les volontaires comme à l’armée".

Premier bilan de la lutte contre les fraudes
Six mois après avoir installé la Délégation nationale de lutte contre la fraude (DNLF), le ministre du Budget a dressé un premier bilan des différentes mesures mises en place. Le montant des fraudes aux prélèvements sociaux et fiscaux est évalué entre 29 et 40 milliards d’euros, indique La Tribune (page 5). Dans le détail, explique Le Figaro (page 21), les différentes administrations concernées par cette fraude (fisc, douanes, Urssaf, Caf, Assedic...) ont bénéficié des nouveaux dispositifs. Ainsi, les sanctions contre le travail "au noir" ont rapporté 1,3 million d’euros à l’Etat.

La mise en place d’un fichier national des bénéficiaires d’allocations familiales "a permis de découvrir 165.000 anomalies sur 34 millions de dossiers". Enfin, en un an, le nombre de dossiers "repérés par le fisc et transmis aux Urssaf, car susceptibles de redressements sur les cotisations sociales" a doublé pour atteindre 4.500 cas en 2008.

Trois nouveaux fichiers devraient prochainement être autorisés. "Avant la fin de l’année, un premier croisement de données visera à éviter que des salariés qui ne travaillent plus en France continuent de bénéficier de la couverture de l’assurance maladie un an après avoir quitté le territoire", annonce La Tribune. Un autre fichier devrait lutter contre la "fraude à la résidence" Enfin, un troisième permettra de détecter les faux dossiers d’arrêts maladie.

Le "Top 30 de la Mutualité"
L’Argus de l’assurance publie, dans son édition du 14 novembre, son dossier au "Top 30 de la Mutualité" (pages 44 à 54). Ce classement des mutuelles révèle une "stabilité assez remarquable puisque les sept premiers conservent leur position". "Derrière l’indétrônable MGEN, MG se rapproche du milliard d’euros", note L’Argus. Viennent ensuite Prévadies, la MNH, la MNT, Macif Mutualité et Maaf santé. "La consolidation du secteur est déjà bien avancé : cinq mutuelles couvrent aujourd’hui 30% des adhérents mutualistes. Dix mutuelles en représentent 50% et vingt mutuelles 60%", relève cet hebdomadaire. Si les mutuelles conservent leur "position dominante" par rapport aux autres acteurs de la complémentaire, elles ont tout de même "cédé 2% du marché aux assureurs depuis cinq ans", selon le Fonds CMU.

Frédéric Lavignette