Hôpitaux : palmarès du « Nouvel Obs »

Le Nouvel Observateur publie son palmarès des hôpitaux. L'hebdomadaire plébiscite 200 établissements parmi 1.600 hôpitaux et cliniques. Son classement porte sur l'analyse de la prise en charge de 70 pathologies. Les grands établissements publics arrivent en tête dans les domaines les plus sophistiqués de la médecine. Plusieurs hôpitaux et cliniques mutualistes du groupe hospitalier de la Mutualité française (GHMF) sont au tableau d'honneur.

Et un nouveau palmarès des hôpitaux ! Cette semaine, Le Nouvel Observateur (pages 16 à 30) publie une sélection de 200 hôpitaux et cliniques, sur 1.600 établissements "passés au crible". L'hebdomadaire s'est concentré sur la prise en charge de 70 pathologies, à partir de statistiques émanant du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI). Le cahier central du Nouvel Observateur (pages I à XXXI) est consacré aux établissements de votre région. L'intégralité des résultats est mise en ligne sur son site Internet.

De ce palmarès 2008, l'hebdomadaire tire trois enseignements. Tout d'abord, dans les domaines les plus sophistiqués de la médecine, les grands établissements publics restent incontournables. C'est ainsi que la Pitié-Salpêtrière à Paris figure toujours dans les 25 premiers en cardiologie, endocrinologie, neurologie, en traitement des calculs rénaux ou du cancer colorectal. Deuxième constat : certains hôpitaux universitaires régionaux (CHRU) n'ont rien à envier à ceux de la capitale. Celui de Toulouse se distingue dans la chirurgie de la thyroïde, Montpellier pour la rhumatologie, Rennes en angiologie et Strasbourg en gastro-entérologie.

Enfin, Le Nouvel Observateur constate que "le public et le privé ne sont pas seulement rivaux", mais "parfois, aussi complémentaires", en particulier dans certaines disciplines. Pour la chirurgie de la cataracte, par exemple, après l'hôpital public des Quinze-Vingts (Paris), "il n'y a plus que des cliniques privées ou mutualistes parmi les 25 premiers".

Plusieurs établissements mutualistes sont leaders dans d'autres spécialités comme l'orthopédie et l'uro-néphrologie. Leurs coordonnées sont disponibles sur le site Internet du Groupe hospitalier de la Mutualité française. La clinique mutualiste de Saint-Etienne obtient la première place pour les prothèses de hanche et l'Institut mutualiste Montsouris (IMM), à Paris, est numéro 1 pour soigner les cancers de la prostate, 6e en chirurgie du cancer colorectal et 24e pour la chirurgie des artères carotides. A noter également que la clinique mutualiste Jules-Verne de Nantes est classée 12e pour la chirurgie du cancer colorectal et 22e pour la chirurgie de l'incontinence urinaire (femmes). Enfin, la clinique mutualiste des Bains à Grenoble occupe la 21e place pour la chirurgie de la cataracte et la 24e pour la chirurgie du pied.

Sans bouder leur plaisir au vu de ces résultats, les mutualistes disposent désormais d'informations plus précises que les différents classements publiés régulièrement dans la presse. En effet, dans le cadre de Priorité santé mutualiste, qui sera étendu à toute la France en avril prochain, un service d'aide à l'orientation est proposé, en lien - si le patient le souhaite - avec son médecin traitant. C'est l'avenir !

John Sutton