croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Grippe A : la contribution des mutuelles revue à la baisse

La contribution des mutuelles à l'achat des vaccins contre la grippe A va être revue à la baisse, après la résiliation par le gouvernement d'une partie des commandes, a confirmé la ministre de la Santé, vendredi sur LCI. Cette information est reprise ce matin dans La Tribune (page 22) et l'était hier dans Le Journal du dimanche (page 9).

"Dès que la décision a été prise de cette résiliation, j'ai fait prendre des contacts avec les responsables des mutuelles en leur indiquant que bien sûr, la facture serait diminuée au prorata des vaccins réellement utilisés", a déclaré Roselyne Bachelot, citée dans La Charente libre (page 48) de samedi.

Jean-Pierre Davant avait indiqué mardi que les mutuelles souhaitaient voir revue à la baisse leur contribution à l'achat des vaccins contre la grippe A, après que le gouvernement eut résilié les commandes de cinquante millions de doses, sur les quatre-vingt-quatorze millions de doses commandées à quatre laboratoires pharmaceutiques. Soit "une économie de plus de la moitié du total engagé", avait estimé la ministre de la Santé la semaine dernière.

"Il n'y a pas de raison que les mutualistes paient alors que les vaccins ne seront pas achetés ou seront cédés à des pays étrangers", s'était indigné le président de la Mutualité Française, rappelle La Tribune. Avant d'ajouter : "Nous demanderons à ce que la part financée par les mutuelles diminue d'autant, ce sera peut-être 50% de la part qui nous revenait."

Le montant de la contribution de l'ensemble des complémentaires santé était de 230 millions d'euros, dont 140 millions pour les seules mutuelles. Il avait déjà été réduit une première fois, passant de 0,94% du chiffre d'affaires des complémentaires (soit environ 300 millions d'euros) à 0,77% en décembre. Rien n'a encore été versé. "Le cabinet de la ministre de la Santé nous a fait savoir qu'il y aurait une renégociation", a confirmé Jean-Pierre Davant.

Avec l'industrie pharmaceutique, un accord serait en passe d'être trouvé. Le gouvernement tente de reconvertir sa commande initiale en un droit de tirage sur de futurs vaccins auprès des trois laboratoires pharmaceutiques (Pasteur-Sanofi, GSK et Novartis), plutôt que de leur verser des indemnités, indique Le Journal du dimanche.

Retraite : 3 Français sur 4 inquiets
Les trois quarts des Français ne croient pas qu'ils auront la garantie d'avoir une retraite satisfaisante par rapport à leurs revenus, selon un sondage Ifop, publié hier par Le Journal du dimanche (pages 2 et 3). Un quart des personnes interrogées (contre 38% en 2008) ont une certaine confiance, dont 4% "totalement". Par ailleurs, 44% des actifs se disent prêts à travailler jusqu'à 60-64 ans pour avoir une bonne retraite, 33% jusqu'à 65-69 ans et 10% jusqu'à 70 ans et plus.

Enfin, s'ils avaient le choix, 41% des actifs préféreraient "cotiser davantage pour partir à la retraite plus tôt", 34% souhaitent "travailler le plus longtemps possible pour se garantir une retraite suffisante" et 23% "partir le plus tôt possible, quitte à avoir une retraite moindre", précise le JDD (page 2). De plus, 40% des personnes interrogées estiment que le système des retraites "n'a pas vraiment fait l'objet de réformes" au cours des dernières années, et 40% également qu'il a fait l'objet de réformes "qui allaient dans le mauvais sens".
John Sutton