Forfait hospitalier à la hausse ?

 

Pour réduire le déficit de la Sécurité sociale, le gouvernement envisage une hausse de 25% du forfait hospitalier et un déremboursement de certains médicaments à "prescription médicale facultative" (par exemple des médicaments homéopathiques ou encore des sirops contre la toux), selon des informations publiées hier par Le Journal du dimanche (pages 2 et 3).

En matière de médicaments, le gouvernement plancherait sur une mesure concernant les spécialités à "vignette bleue", disponibles sans ordonnance ou remboursées à 35% lorsqu'elles sont prescrites par un médecin. Leur taux de remboursement tomberait à 15%, selon Le Figaro-économie (page 25). Selon ce quotidien, "là encore, les complémentaires pourront assumer la différence, au risque d'une hausse des cotisations". "C'est le schéma qui avait été adopté il y a quelques années pour les veinotoniques", rappelle un responsable d'une mutuelle interrogé par le JDD. Et de prévenir : "Nous ne compenserons pas la différence".

Selon une note interne circulant entre Bercy et le ministère de la Santé, le forfait hospitalier pourrait passer de 16 à 20 euros, ce qui rapporterait 400 millions d'euros à l'assurance maladie. "Couac gouvernemental autour du forfait hospitalier", titre Le Parisien/Aujourd'hui (page 9), qui souligne les "déclarations contradictoires" des différents ministres. Dans un premier temps, le ministre du Travail, Xavier Darcos, a confirmé que le gouvernement était "obligé" d'augmenter le forfait hospitalier, "pour tenir l'objectif des dépenses de santé". Avant de préciser, à l'instar de Luc Chatel, porte-parole du gouvernement et ministre de l'Education nationale, qu'il s'agissait d'une simple "piste de travail" et non d'un arbitrage définitif.

"C'est une piste parmi d'autres pour protéger la Sécurité sociale", avait déclaré auparavant le ministre du Budget, Eric Woerth, indiquent Les Echos (page 3). "Il ne serait pas illégitime qu'il y ait un rattrapage" sur le forfait hospitalier, mais 4 euros de plus, "ça me paraît très élevé", a réagi, de son côté, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. "Une hausse de 1 euro rapporterait 100 millions d'euros et coûterait presque autant aux organismes complémentaires", estime le quotidien économique.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2010 sera présenté en octobre au Parlement. Selon les dernières prévisions, le déficit de la "Sécu" pourrait atteindre 30 milliards d'euros en 2010, dont 10 milliards pour la seule branche maladie.

Grippe A : première fermeture de classe
Une classe de 1re du lycée d'Arsonval à Saint-Maur (Val-de-Marne) sera fermée pendant une semaine à partir d'aujourd'hui, après la découverte de huit cas de grippe A, annonce Le Parisien/Aujourd'hui daté de dimanche (page 7). Cette décision a été prise par la préfecture "afin de réduire les risques de propagation du virus dans l'établissement". Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a rappelé qu'une campagne de vaccination était programmée, mais qu'à ce stade, "la vaccination prioritaire des enseignants n'était pas décidée", précise Le Figaro (page 10). D'autre part, une crèche a été fermée pour une semaine à Istres (Bouches-du-Rhône), après l'apparition de plusieurs cas parmi les enfants et le personnel.

Par ailleurs, un homme de 64 ans, porteur du virus H1N1, est décédé dans le Vaucluse, Originaire d'Avignon, ce patient avait été "hospitalisé pour syndrome de détresse respiratoire et présentait de multiples facteurs de risque". Il s'agit, selon l'Institut national de veille sanitaire, du "troisième décès en France métropolitaine" d'une personne chez laquelle le virus a été identifié. après le décès le 30 juillet à Brest d'une jeune fille souffrant d'une maladie grave et celui du 23 août, d'une femme de 56 ans séjournant dans un foyer pour handicapés, dans le département des Landes.

John Sutton