croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Conférence nationale sur le handicap : l’heure du bilan

Présidée par Nicolas Sarkozy, la première conférence nationale sur le handicap se tient aujourd’hui, à Paris. Cette rencontre avait été prévue par la loi du 11 février 2005, afin de dresser le bilan des mesures annoncées, explique La Tribune (page 29). A cette date, un certain nombre de "règles ambitieuses en matière d’accessibilité, de scolarisation ou d’emploi" avaient été prises en faveur des 5 millions de personnes en situation de handicap.

Selon un sondage réalisé par l’Association des paralysés de France (APF), qu’évoque La Croix (pages 8 et 9), "73% des personnes en situation de handicap affirment n’avoir ressenti aucune amélioration dans leur vie quotidienne depuis l’adoption de ce texte". A commencer par l’emploi. Dans L’Humanité (page 8), Tanguy du Chéné, président de l’Association nationale pour la gestion du fonds d’insertion professionnelle des handicapés (Agefiph), constate que "23.000 entreprises n’embauchent toujours pas de personnes en situation de handicap".

Aujourd’hui, précisent Les Echos (page 3), le taux d’emploi moyen est de 4,5% avec seulement 725.000 handicapés en activité, dont 409.000 dans le privé. De son côté, la Fnath (association des accidentés de la vie) déplore qu’une "personne handicapée reste deux fois plus longtemps au chômage qu’une personne valide". D’ailleurs, ajoute la Haute Autorité de lutte contre les discriminations (Halde), le handicap reste la deuxième cause de discrimination dans l’accès à l’emploi.

Une autre déception concerne l’allocation adulte handicapé (AAH). "Annoncée un temps", son augmentation à 800 euros, contre 628 euros actuellement, s’est peu à peu transformée en une simple hausse annuelle de 5%, précise L’Humanité.

Qu’en est-il également de la "mesure phare de la loi 2005" : la prestation de compensation du handicap (PCH). Elle est censée permettre aux personnes de financer les surcoûts liés à leur handicap (fauteuil roulant, aménagement du logement, emploi d’un auxiliaire...). Constat : les 1.300 euros versés par mois ne suffisent pas à financer les frais qui peuvent atteindre 8.000 euros, poursuit La Croix.

Le seul domaine qui a connu des avancées notables semble être la scolarisation, indique ce journal. En effet, 160.000 enfants handicapés sont aujourd’hui scolarisés, soit 20% de plus qu’en 2005, indique la secrétaire d’Etat à la solidarité. Valérie Létard promet que des "annonces fortes" seront faites lors de cette conférence "en direction des administrations et des entreprises" pour obtenir d’autres avancées.

Frédéric Lavignette