croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Compétitivité : le plan du gouvernement

Le rapport du commissaire à l'In­vestissement, Louis Gallois, et les élections américaines font les principaux titres de "une" des quotidiens nationaux. "Ce que le gouvernement retient du rapport Gallois", annonce Le Monde, observant que "patrons et syndicats restent sceptiques". "Com­pétitivité : le social-réaliste", estime Libération, qui note "un tournant ra­dical par rapport aux engagements de campagne de François Hollande". Compétitivité toujours, avec ce surtitre de L'Humanité : "Les ménages vont payer cash."

Enfin, Les Echos publient un long entretien avec le Premier ministre. Le rapport Louis Gallois, indique-t-il, "propose un allégement net de 20 milliards". "Les 30 milliards d'euros annoncés dans son rapport correspondent concrètement à 20 milliards d'allégements pour les entreprises, ce que nous faisons, et 10 milliards liés au financement de la protection sociale, qui ne changent rien pour les entreprises", poursuit le chef du gouvernement.

"Le financement des 20 milliards d'euros d'allégements de charges reposera pour moitié sur des économies supplémentaires réalisées par l'ensemble des acteurs publics (Etat, agences, collectivités locales, protection sociale) à travers des réformes structurelles, qui seront engagées et menées à bien dans la concertation, et, pour l'autre moitié, sur une participation de l'ensemble des Français", explique le Premier ministre dans le quotidien économique.

La droite ironise sur le "reniement" de François Hollande en matière de TVA et critique une "usine à gaz" pour baisser les charges. "Au total, nous faisons deux fois plus pour la compétiti­vité que Nicolas Sarkozy, tout en faisant près de deux fois moins de TVA", rétorque Jean-Marc Ayrault.

"La TVA sociale est de retour !", titre Le Parisien/Aujourd'hui (page 6), qui observe que "vexés d'avoir découvert le contenu du pacte en même temps que les journalistes, les députés PS ont manifesté une certaine mau­vaise humeur dans les couloirs" de l'Assemblée. Libération (page 3) découvre "la gauche du PS en état de choc". "C'est bien que ce ne soit pas la CSG, mais je m'interroge sur l'impact de la hausse de la TVA sur les couches populaires", confie le député d'Indre-et-Loire, Laurent Baumel, craignant un retour de flamme aux élections municipales de 2014.

Les avis divergent du côté des partenaires sociaux. "Nous avons été entendus", se réjouit la patronne du Medef, Laurence Parisot (Les Echos, page 4). En revanche, la CFDT critique l'insuffisance "des contreparties en termes de qualité de l'emploi : réduction de la précarité, formation, conditions de travail", rapporte Libération (page 5). Seule Force ouvrière a accueilli favorablement les annonces gouvernementales. Son secrétaire général, Jean-Claude Mailly s'est déclaré satisfait "de voir qu'on ne rentre pas dans une baisse massive des cotisations et un relèvement fort de la TVA ou de la CSG" (Les Echos, page 4).

Grève des chirurgiens le 12 novembre
Une grève illimitée, à partir de mercredi prochain, est en préparation chez les chirurgiens et autre spécialistes libéraux, ainsi que chez les internes des hôpitaux publics. Ce mouvement est susceptible de retarder certaines interventions, selon ses organisateurs, rapportent Les Echos (page 6). Le Bloc, syndicat majoritaire chez les chirurgiens libéraux, est en tête de cette "mobilisation hétéroclite", comme la qualifie Le Figaro-économie (page 26). Son objectif : obtenir l'annulation de l'accord du 23 octobre sur la limitation des dépassements d'honoraires, que Le Bloc n'a pas signé, mais qui a été approuvé par trois des principaux syndicats de médecins libéraux.

Le syndicat non-signataire reproche à l'accord de fixer un plafond trop bas pour les dépassements (150% du tarif de la Sécurité sociale), au regard des charges supportées par les spécialistes du bloc opératoire. Il réclame aussi une revalorisation de 25% des tarifs de la Sécu pour les actes chirurgicaux…
John Sutton