croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

« Comment ne pas repousser l’âge de départ à la retraite »

Le nouveau ministre des Affaires sociales, Xavier Darcos, va piloter la réforme des retraites. Sur son bureau, il trouvera aussi les dossiers sensibles de l'ouverture des magasins le dimanche, de la pénibilité au travail et de la prise en charge financière de la dépendance des personnes âgées. A moins que ce dernier chantier ne soit confié à la nouvelle secrétaire d'Etat chargée des Aînés, Nora Berra.

Sur les retraites, le président de la République avait officiellement ouvert le chantier lundi devant le Congrès, présentant 2010 comme un "rendez-vous capital", où tout sera mis sur "la table : l'âge de la retraite, la durée de cotisation et la pénibilité".

"Darcos se saisit déjà de la réforme des retraites", titre le quotidien Les Echos (page 2). Le nouveau ministre des Affaires sociales a en effet confirmé hier, à l'Assemblée nationale, que la piste d'un report de l'âge de départ à la retraite serait bien au cœur de la réforme. Xavier Darcos a été interpellé par la députée communiste, Marie-George Buffet, qui lui demandait si le gouvernement allait "poursuivre ses réformes régressives, qui mettent à mal le modèle français", rapporte Le Figaro-économie (page 20).

"Comment, avec un vieillissement de la population, avec une volonté de ne pas augmenter les cotisations et une volonté de ne pas toucher aux prestations, peut-on faire autrement que de repousser l'âge de la retraite?", lui a répondu Xavier Darcos, cité dans Les Echos. "Ce que nous voulons, c'est que la générosité des prestations sociales ne nous affranchisse pas de notre responsabilité dans la gestion des comptes sociaux", a-t-il poursuivi, jugeant que "cela ne se fera pas en ouvrant sans fin le robinet de la dépense publique", mais par "un dialogue social nouveau" (Le Figaro-économie).

Echaudés par le passage éclair (cinq mois) de Brice Hortefeux rue de Grenelle, les syndicats sont restés circonspects en apprenant le nom de son successeur, selon Les Echos. "M. Darcos va avoir le travail du dimanche, puisque cela va passer au Parlement, et le dossier des retraites : il a intérêt à s'accrocher !", a prévenu Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière. Pour Marcel Grignard, numéro deux de la CFDT, Xavier Darcos n'a "pas fait la démonstration qu'il était un artisan du dialogue" à l'Education nationale, "donc on verra" (Les Echos).

Procès AZF : peines maximales requises
"La catastrophe du 21 septembre 2001 est bien le résultat d'un accident industriel, du mélange de deux produits incompatibles, lui-même résultat d'une méconnaissance des risques par trop de recours à la sous-traitance, lequel recours à la sous-traitance aurait fini par diluer la mémoire et la conscience du danger et aurait fragilisé les systèmes de sécurité", a conclu hier le procureur Patrice Michel dans son réquisitoire, cité dans Libération (page 13). L'explosion de l'usine chimique de Toulouse avait provoqué la mort de 31 personnes et en avait blessé 2.000 autres. Au terme de 4 mois de débats techniques et houleux, le ministère public a estimé que la thèse de "l'accident industriel" devait être retenue, souligne Libération (page 13). Le parquet a requis les peines maximales prévues par la loi, 3 ans d'emprisonnement avec sursis et 45.000 euros d'amende contre l'ex-directeur de l'usine AZF, Serge Biechlin, et une amende de 225.000 euros contre la société Grande Paroisse, filiale du groupe Total, note Le Figaro (page 10). Le tribunal mettra son jugement en délibéré lundi, prochain.

John Sutton