Nos orientations

Orientation 3 – Rendre la santé accessible, inclusive et protectrice du bien-être psychique et physique de chacun

Avec la crise sanitaire, les Français ont connu une dégradation marquée de leur état psychique. 13 millions de personnes en France sont touchés chaque année par un trouble psychique mais la concentration des psychiatres dans les grandes agglomérations en limite l’accessibilité. Accorder de l’attention au mal-être de l’autre, en étant capable d’interroger de potentielles violences subies (psychiques, morales, physiques), mieux dépister des pathologies méconnues et sensibiliser le plus grand nombre aux signaux-clé de pathologies, sont autant d’enjeux essentiels.

Propositions

Conférence citoyenne - Situation socio-professionnelleSanté mentale : les maladies mentales sont peu connues et les malades sont victimes d’idées préconçues, ce qui nuit à la détection précoce de leurs troubles. Leur prise en charge requière une réponse graduée, respectueuse du degré d’autonomie atteignable.

Mesures opérationnelles :

  • Développer des actions à destination du grand public pour déstigmatiser les troubles mentaux, pour aider les populations à identifier des signes de mal-être, et pour expliquer les rôles des différents intervenants de la santé mentale ;
  • Investir dans le dépistage et la prévention des troubles psychiques notamment en renforçant les services de médecine préventive et de promotion de la santé (protection infantile, médecine scolaire et universitaire, médecine du travail) ;
  • Créer de nouveaux métiers et développer des protocoles de coopération entre professionnels pour disposer du temps nécessaire à l’accompagnement des patients (avec, par exemple, la formation des infirmiers en pratique avancée en psychiatrie et santé mentale) ;
  • Organiser une gradation des soins en fonction de la sévérité des troubles du patient et encourager le développement des résidences d’accueil permettant une plus grande autonomisation des patients en sortie d’hôpital.

 

Conférence citoyenne - Situation socio-professionnelleDe nombreuses situations délétères et pathologies pourraient être évitées si les intervenants étaient sensibilisés à leur repérage.

Mesures opérationnelles :

  • Mieux former les professionnels de santé aux signaux-clés de violences faites aux femmes ;
  • Dans le cadre professionnel, sensibiliser aux signaux-clés pouvant être liés à des pathologies courantes mais passées sous silence ou mal-connues (par exemple, troubles dépressifs, troubles migraineux…) et améliorer le dépistage.

Conférence citoyenne - Situation socio-professionnelleLes personnes en situation de handicap peuvent être confrontées à des difficultés pour accéder à certains soins en raison d’une inadaptation à leurs besoins spécifiques.

Mesures opérationnelles :

  • Favoriser la recherche et la formation des professionnels de santé pour que les spécificités de genres soient respectées dans le parcours des patients ;
  • Assurer un suivi gynécologique adapté à la situation de handicap ; faciliter les soins dentaires pour les personnes en situation de handicap mental.

Des réalisations mutualistes

Remboursement des consultations chez un psychologue

Pour éviter le risque de non-recours aux soins et limiter les inégalités en matière de santé mentale, la Mutualité Française a proposé pour l’année 2021, en concertation avec les professionnels de la filière, le remboursement de 4 consultations chez un psychologue, dans la limite de 60 € par séance.

Dans cette dynamique, certaines mutuelles sont allées plus loin dans leur engagement solidaire. A titre d’exemple, la Mutuelle Ociane Matmut prolonge ce dispositif jusqu’au 31 décembre 2022. Elle offre également la possibilité de bénéficier de 4 téléconsultations en ligne auprès du même psychologue par le biais de la plateforme de MEDAVIZ.

 

Les Mutuelles de France s’engagent en faveur d’un meilleur repérage des violences subies par les femmes via la formation et la sensibilisation des professionnels de santé œuvrant dans les structures mutualistes

Depuis plusieurs années, la Fédération des mutuelles de France et ses composantes se mobilisent systématiquement en écho à la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Séquences d’échange et de sensibilisation des professionnels de santé des services de soins et d’accompagnement mutualistes, webconférences visant à appréhender les enjeux et combattre les violences, partenariats avec les CIDFF… Leur engagement citoyen procède de constats majeurs qui appellent une meilleure formation des professionnels de santé.