croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Covid-19 : quelle place pour les bénévoles ?

Le premier confinement a mis en évidence un risque d’isolement accru des résidents en Ehpad et la difficulté de maintenir le lien social. Comment les établissements ont-ils abordé la seconde vague de la Covid-19 ? Focus sur le recrutement de bénévoles lancé par la Mutualité Française Centre Val de Loire – VYV 3.

« Avec la première vague, les conséquences de l’isolement des résidents sont apparues de manière criante, notamment pour ceux qui étaient confinés en chambre. Or le lien social est absolument nécessaire au bien-être des résidents », souligne Isabelle Sabadotto, directrice du service communication et recherche de la Mutualité Française Centre Val de Loire – VYV3. D’où la volonté du groupe d’apporter une solution nouvelle pour répondre à ce besoin, notamment en cas de reconfinement ou de nouvelle crise sanitaire hors Covid. Pour cela, il s’est tourné vers le bénévolat.

Agir en complémentarité

L’idée directrice est de mettre en place une véritable filière de bénévolat au sein du groupe en soutien aux établissements médico sociaux afin de les aider à gérer leurs besoins dans ce domaine. Autre bénéfice identifié : l’intervention d’une personne extérieure apporte un regard neuf et facilite l’ouverture de l’établissement sur la vie hors de ses murs. Dernier aspect non négligeable : la présence des bénévoles permet également de soulager le personnel en le recentrant sur ses missions prioritaires de soins lorsque la situation l’exige. « Les bénévoles ne se substituent aucunement aux professionnels de santé. Au contraire, ils doivent intervenir en complémentarité sur des activités d’animation accessibles à tous les profils, comme les visites en chambre, la distribution des repas en chambre en cas de confinement ou l’accompagnement à l’utilisation des outils numériques pour communiquer avec les familles ».

Renouveler les profils

Au mois d’octobre une campagne de recrutement a été lancée avec pour objectif d’élargir le profil des candidats. « Nous avons volontairement ciblé les moins de 60 ans pour limiter les risques d’exposition à la Covid-19. C’est aussi pour nous un moyen de faire entrer un public plus jeune, peu habitué à fréquenter nos établissements, qui arrive avec une culture différente et une envie de s’investir dans une action de solidarité en prenant soins de nos aînés ». La campagne a fait l’objet d’un relais en interne auprès des 1 400 salariés et des élus de la Mutualité Française Centre Val de Loire – VYV3. Elle a également été diffusée sur les réseaux sociaux et dans la presse locale. Lancée au mois d’octobre, la campagne a rapidement porté ses fruits. Plus de 50 candidatures ont été identifiés, dont plusieurs présentent des profils nouveaux. Une fois leur candidature retenue, les bénévoles se positionnent vers l’établissement dans lequel ils souhaitent intervenir en fonction de leur localisation et de leur disponibilité. Leur intégration se déroule ensuite directement avec les responsables et les équipes de chaque établissement. De son côté, le siège de la Mutualité Française Centre Val de Loire – VYV3 organise un accompagnement à l’utilisation des outils numériques. « Aujourd’hui, une quinzaine de bénévoles sont opérationnels et nous allons réaliser prochainement un bilan plus complet auprès des bénévoles et des établissements », conclut Isabelle Sabadatto.

Le site de la Mutualité Française Centre Val de Loire – VYV3

Lire le communiqué