Salle de presse

Constance Baudry

T : 01 40 43 30 21
P : 06 85 29 82 22

constance.baudry@mutualite.fr

Prévention des maladies cardio-vasculaires : la Mutualité Française, l’Ecole européenne de chirurgie, le GHMF, l’Unemh et l’Unsam signent un accord de partenariat

Dans le cadre de Priorité santé mutualiste, démarche de l’ensemble des mutuelles pour permettre à tous leurs adhérents d’accéder à la qualité en matière de santé, et partageant la même volonté de prévenir les maladies cardiovasculaires, la Mutualité Française, l’Ecole européenne de chirurgie (EEC), le Groupe hospitalier de la Mutualité Française (GHMF), l’Union nationale des établissements mutualistes d’hospitalisation (Unemh) et l’Union nationale des services ambulatoires mutualistes (Unsam) ont signé aujourd’hui un accord de partenariat.

Cet accord a pour finalité de permettre aux adhérents mutualistes âgés de 40 ans et plus, ayant plusieurs facteurs de risque, avec ou sans antécédent cardio-vasculaire, d’avoir recours à des séances d’éducation thérapeutique délivrées par des infirmiers, spécifiquement formés et exerçant en établissement et/ou en centre de santé. Ces séances visent à prévenir le risque des pathologies cardio-vasculaires, à diminuer la récidive et à faciliter l’action du médecin traitant en matière de coordination des soins et de pratiques coordonnées des professionnels de santé. Les infirmiers accompagneront, sous la responsabilité d’un médecin cardiologue et en coordination avec le médecin traitant, les patients dans la prise en charge de leur maladie ou des risques de pathologie cardio-vasculaire qu’ils encourent.

Pour mener à bien cette expérimentation, la Mutualité Française s’appuiera sur l’Ecole européenne de chirurgie, dont elle est co-fondatrice, pour assurer la formation des infirmiers et la délivrance d’un diplôme universitaire intitulé "Assistant en pathologie cardiaque". Ce dispositif de formation a déjà fait ses preuves au sein du service d’urologie du Pr Guy Vallancien de l’Institut mutualiste Montsouris à Paris, dans le cadre de la prise en charge des pathologies prostatiques.

Une fois diplômés, les infirmiers pourront délivrer des séances d’éducation thérapeutique dans les établissements de santé du GHMF et de l’Unemh, ainsi que dans les centres de santé de l’Unsam. Plusieurs d’entre eux se sont déjà montrés intéressés, notamment le service de cardiologie du Pr François Laborde de l’Institut mutualiste Montsouris à Paris, mais aussi les centres de santé de la Fédération mutualiste parisienne (FMP), les établissements de Kerpape à Lorient, de Bois-Gibert à Tours, de Sainte-Feyre à Guéret ou encore la clinique de la Porte-de-Lorient, et, à Lyon, la clinique du Grand-Large et la Clinique mutualiste.

Rappelons que l’on estime à environ 20 millions le nombre de personnes qui sont actuellement concernées par les pathologies cardio-vasculaires en France. Elles représentent la première cause de mortalité tous sexes confondus, avec 150.000 décès d’origine vasculaire, cardiaque ou cérébrale par an, soit un tiers de l’ensemble des décès. En France, un décès toutes les trois minutes est d’origine vasculaire, cardiaque ou cérébrale.

Avec une mortalité prématurée d’origine cardio-vasculaire la plus élevée d’Europe, la France connaît aussi des disparités régionales, et surtout sociales, marquées : un ouvrier a 10 fois plus de risque qu’un cadre de faire un infarctus du myocarde et ceci n’évolue pas depuis plusieurs années. Au contraire, l’écart se creuse (données issues de l’Observatoire régionale de la santé et de l’Organisation mondiale de la santé).

A propos de la Mutualité Française
Présidée par Jean-Pierre Davant, la Mutualité Française fédère la quasi-totalité des mutuelles santé en France. Six Français sur 10 sont protégés par une mutuelle de la Mutualité Française, soit près de 38 millions de personnes et quelque 18 millions d’adhérents.
Organismes à but non lucratif, ne pratiquant pas la sélection des risques et régis par le Code de la Mutualité, les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale.
Les mutuelles disposent également d’un réel savoir-faire médical et exercent une action de régulation des dépenses de santé et d’innovation sociale à travers leurs 2.000 services de soins et d’accompagnement mutualistes : hôpitaux, cliniques, centres de santé médicaux, centres dentaires et d’optique, établissements pour la petite enfance, services aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap, etc.
La Mutualité Française contribue aussi à la prévention et à la promotion de la santé à travers son réseau d’unions régionales, d’unions départementales et ses services de soins et d’accompagnement.

A propos de l’Ecole européenne de chirurgie (EEC)
Créée en 2001 par le Pr Guy Vallancien en partenariat avec l’université Paris-Descartes, la Mutualité Française et la Générale de santé, l’Ecole européenne de chirurgie est un organisme de formation dédié à la formation médicale continue et à l’évaluation des pratiques professionnelles.
L’Ecole européenne de chirurgie propose des formations de haut niveau aux chirurgiens (français et étrangers), oncologues, pneumologues, radiothérapeutes, médecins généralistes, directeurs d’établissement et infirmiers.
Plusieurs types de cours sont proposés : des modules de formation d’une durée de 1 à 3 jours et des diplômes universitaires qui s’étendent sur une année. L’EEC privilégie le compagnonnage en toutes circonstances et limite le nombre de participants à 12 pour les cours de chirurgie avec entraînement sur sujets anatomiques et à 25 pour les autres formations.
L’école est dotée de trois salles de conférence, toutes équipées en matériel audiovisuel et de télétransmission, ainsi que d’une salle de dissection aménagée pour une mise en situation optimale. Elle assure des formations sur robot opératoire et simulateurs.
L’EEC réunit une centaine d’enseignants, universitaires, acteurs du système de soins et experts renommés dans un projet commun de recyclage des connaissances et des pratiques adaptées aux exigences de la qualité médicale maximale.
En sept ans, ce sont plus de 5.000 participants venant de 45 pays différents qui ont déjà profité des cours de l’EEC.

A propos du Groupe hospitalier de la Mutualité Française (GHMF)
Créé en 2007 par les mutuelles gestionnaires d’établissements hospitaliers et la Mutualité Française, le GHMF a pour vocation de regrouper les établissements mutualistes dans une même dynamique de développement national et d’intégration économique. Il regroupe à ce jour 29 établissements MCO (médecine-chirurgie-obstétrique).
Les objectifs stratégiques poursuivis par le GHMF sont de favoriser une politique hospitalière commune, en particulier dans le cadre de PSM (Priorité santé mutualiste), d’améliorer les performances des établissements pour assurer leur équilibre économique et de favoriser les conditions de développement du réseau.
La gouvernance du GHMF repose sur un conseil de surveillance présidé par Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité Française, et sur un directoire présidé par Jean Jacques Monteil, directeur général de l’Institut mutualiste Montsouris.

A propos de l’Union nationale des établissements mutualistes d’hospitalisation (Unemh)
Véritable atout pour le mouvement mutualiste, le réseau hospitalier est devenu un acteur incontournable du paysage sanitaire en proposant une offre de soins performante et innovante.
Présidée par Marc Tranchat, l'Unemh fédère l'ensemble du réseau hospitalier mutualiste et les établissements constituent une alternative aux groupes commerciaux privés, en permettant à l'ensemble des assurés sociaux d'accéder à des soins de qualité, sans discrimination financière ni sélection.
Le réseau hospitalier mutualiste compte aujourd'hui 103 établissements gérés par 37 organismes mutualistes, pour une capacité de plus de 9.000 lits et places.
Premier réseau d'hospitalisation non lucratif, il représente 15% de l'offre de ce secteur.
La vocation de l'Unemh est de réfléchir à la stratégie sectorielle de la Mutualité Française en matière d'hospitalisation, d'élaborer des outils pour les gestionnaires et d'animer le réseau de professionnels, dans un objectif de partage d'expériences.

A propos de l’Union nationale des services ambulatoires (Unsam)
L'Unsam, créée le 29 juin 2001, regroupe l'ensemble des services ambulatoires, soit près de 800 services de soins et d'accompagnement mutualistes regroupés en quatre grands secteurs d'activité : les centres de santé médicaux, dentaires et infirmiers, les pharmacies et les centres d'audioprothèse.
Présidée par Thierry Pattou, l'Unsam propose une offre de soins de qualité aux tarifs conventionnels de secteur 1 ou à des tarifs maîtrisés. L'ensemble de ses services sont des lieux d'innovation et d'expérimentation qui doivent continuer de jouer un rôle essentiel dans une politique de santé publique efficace. La vocation de l'Unsam est de réfléchir à la stratégie sectorielle de la Mutualité Française et d'animer le réseau de professionnels en apportant aux adhérents des services communs et des outils de développement.