Salle de presse

Constance Baudry

T : 01 40 43 30 21
P : 06 85 29 82 22

constance.baudry@mutualite.fr

Dépassements d’honoraires : la Mutualité Française demande aux candidats de prendre position

Jean-Pierre DAVANT, Président de la Mutualité Française a pris connaissance dans la presse des extraits du rapport de l’IGAS sur les dépassements d’honoraires.

Il note que ce rapport reprendrait ce que dit la Mutualité Française depuis des années : la pratique des dépassements, qui est aujourd’hui devenue majoritaire dans certaines spécialités, pose un réel problème d’accès aux soins pour un grand nombre de Français.

De plus, il souligne que ces dépassements ne sont pas liés à une amélioration de la qualité des soins pratiqués et ne récompensent en rien une meilleure «performance» des praticiens qui les appliquent.

Cette pratique, qui se développe de plus en plus, est totalement opposée aux principes de solidarité sur lesquels repose notre système d’assurance maladie.

Les patients qui les subissent n’ont en outre pas la moindre information sur les montants des honoraires qu’ils auront à verser et n’ont pas vraiment le choix de s’y opposer.

Tout ceci met en évidence que le mode de rémunération des médecins nécessite une remise à plat réclamée depuis longtemps par la Mutualité Française.

Jean-Pierre DAVANT demande au gouvernement de rendre public immédiatement ce rapport de l’IGAS. Il appelle également les candidats à l’élection présidentielle à faire connaître leurs propositions pour mettre un terme à cette évolution malsaine du système de santé.

A propos de la Mutualité Française
Présidée par Jean-Pierre DAVANT, la Mutualité Française fédère la quasi totalité des mutuelles santé en France. 6 Français sur 10 sont protégés par une mutuelle de la Mutualité Française, soit près de 38 millions de personnes et quelque 18 millions d’adhérents.

Organismes à but non lucratif, ne pratiquant pas la sélection des risques et régis par le code de la Mutualité, les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale.

Les mutuelles disposent également d’un réel savoir-faire médical et exercent une action de régulation des dépenses de santé et d’innovation sociale à travers leurs 2 000 services de soins et d’accompagnement mutualistes : hôpitaux, cliniques, centres de santé médicaux, centres dentaires et d’optique, établissements pour la petite enfance, services aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap, etc.

La Mutualité Française contribue aussi à la prévention et à la promotion de la santé à travers son réseau d’unions régionales, d’unions départementales et ses services de soins et d’accompagnement.