Un tiers des économies à la charge des malades et des complémentaires

Voici les principales mesures de redressement de l’assurance maladie proposées le 19 juin par le régime général de Sécurité sociale.

Pour les patients et leurs mutuelles

Les patients qui consultent un médecin hors parcours de soins seraient remboursés à 50% contre 60% actuellement. Economie attendue : 150 millions d’euros.

  • Rappel : les assurés sociaux qui respectent le parcours de soins coordonnés sont remboursés à hauteur de 70%.
  • La Mutualité Française est favorable, sur le principe, au dispositif du médecin traitant. Mais elle critique la complexité du parcours de soins coordonnés.

Le forfait de 1 euro par jour sur les actes et consultations ne serait plus limité et pourrait grimper jusqu’à 4 euros par jour. Economie attendue : 200 millions d’euros.

  • Rappel : actuellement, tout malade paie de sa poche ce forfait de 1 euro lors d’une visite chez le médecin ou une analyse médicale. Mais si ces actes sont effectués la même journée, le forfait n’est payé qu’une fois, avec un maximum de 50 euros par an.
  • La Mutualité Française rappelle "son opposition au principe des forfaits mis à la charge des assurés sociaux" et déplore "ce déplafonnement journalier".

Les complémentaires santé paieraient une partie des forfaits spéciaux versés aux médecins. Economie attendue : 200 millions d’euros.

  • Rappel : les médecins libéraux sont rémunérés à l’acte. Mais pour certaines prises en charge particulières, ils bénéficient d'un forfait financé directement par la Sécu. C'est le cas, par exemple, du forfait de 40 euros par an perçu par le médecin traitant pour un patient atteint d'une affection de longue durée (ALD).
  • Pour la Mutualité Française, ce transfert des charges vers les mutuelles ne "serait ni plus ni moins qu'une nouvelle taxe à la charge des organismes complémentaires et de leurs adhérents". Elle réclame une vraie réforme du mode de paiement des professionnels de santé.

Pour les labos et les médecins

Le prix de certains médicaments serait baissé. Economie attendue : 325 millions d’euros.

Chez les médecins, seuls les radiologues seraient mis à contribution, avec une une diminution du prix des actes d'imagerie. Economie attendue : 200 millions d’euros.

  • Rappel : les médecins généralistes bénéficieront quand même au 1er juillet d'une hausse de 1 euro du tarif de la consultation, soit 22 euros contre 21 aujourd’hui. Coût total de la mesure : 250 millions d’euros.

Diverses autres mesures sont prévues : lutte contre les fraudes et limitation du tiers payant aux patients qui acceptent les médicaments génériques. Economie attendue : 380 millions d’euros.