croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Thierry Beaudet : le mutualisme, un modèle pertinent pour de « nouvelles conquêtes sociales »

Thierry Beaudet, le nouveau président de la Mutualité Française.

Dans son premier discours en tant que président de la FNMF, Thierry Beaudet, élu le 23 juin 2016, veut faire de la Mutualité "un mouvement ouvert sur l'ensemble des besoins des adhérents".

Une nouvelle page s'ouvre pour la Mutualité Française. Succédant à Etienne Caniard, Thierry Beaudet a été élu le jeudi 23 juin 2016 à la présidence de la FNMF pour un mandat de cinq ans. C'est sous le signe du volontarisme que le nouveau président de la Mutualité Française entend placer son action. "Je suis convaincu de la modernité de notre modèle et de son efficacité pour de nouvelles conquêtes sociales", a-t-il affirmé. Il s'agit en particulier de répondre aux défis lancés par les évolutions économiques et sociales qui, parfois, heurtent la cohésion sociale. "Le lien humain, comme en jachère, semble à tisser, à retisser. Le lien mutualiste lui-même est à tisser, à retisser."

Dans cette période d'incertitude, où naissent de nouveaux besoins, Thierry Beaudet "veut contribuer à faire pleinement de la Mutualité Française un mouvement ouvert sur l'ensemble des besoins des adhérents". "Nous n'avons pas de limites, a-t-il poursuivi, dès lors que l'émancipation de chaque personne et l'amélioration de sa vie sont en jeu."

"Ouvrir de nouveaux horizons"

Cette ambition devra passer, entre autres, par le renforcement des relations avec les "nouveaux acteurs de l'innovation sociale, du collaboratif, du partage", pour ne citer que quelques exemples. "La diversité de notre mouvement, la capacité à tisser des liens, l'ancrage dans les territoires sont à cultiver", a-t-il lancé. Les journées de rentrée de la Mutualité Française, qui se tiendront les 29 et 30 septembre, à Lille, offriront d'ailleurs l'opportunité d'"ouvrir de nouveaux horizons, de nouveaux questionnements sur la protection sociale, sur l'e-santé, sur l'économie collaborative".

Pour mieux appréhender les mutations en cours, Thierry Beaudet souhaite que la Mutualité "avec ses valeurs, avec ses outils, s'inscrive dans les débats sociétaux et échange de façon continue avec les acteurs de ces enjeux : syndicats, organisations professionnelles, associations, think tanks…".

Cette volonté de dialogue prédominera également avec les professionnels de santé, avec lesquels "nous devons établir les conditions d'un partenariat solide dans l'intérêt des patients, nos adhérents". Des rencontres avec les syndicats des professionnels de santé seront organisées "dans les prochains mois". "Nous avons à échanger, à construire des coopérations respectueuses de l'intérêt et de l'économie de chacun, à travailler ensemble à l'amélioration du système de santé", estime Thierry Beaudet.

Par ailleurs, Thierry Beaudet fait de la défense du modèle mutualiste un élément clé de la feuille de route qu'il s'est fixée. Il demande aux pouvoirs publics comme à l'ensemble des acteurs de la protection sociale de "cesser de raisonner comme si les mutuelles étaient un accident de l'histoire, une faille au milieu du système de protection sociale et mesurons pleinement qu'elles apportent des services qui leur sont propres et qui sont indispensables".

Enfin, si Thierry Beaudet a pour objectif de promouvoir les entreprises mutualistes, il n'entend pas faire uniquement de la FNMF "un syndicat professionnel", mais aussi le "porte étendard d'un mouvement social ouvert sur le monde ces attentes et ses besoins".

Extraits choisis du discours de Thierry Beaudet

Jean-Michel Molins

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)