Se soigner sans mutuelle, à votre avis, combien ça coûte ?

Pour illustrer les difficultés d’accès aux soins, thème principal de son 40e congrès, la Mutualité Française a conçu une animation sur Internet mettant en lumière le reste à charge pour des personnes sans mutuelle dans quatre situations de soins courantes.

Un skateboard qui dérape, un vol plané prévisible, une incisive en morceaux : c’est la trajectoire de Lucas, intrépide jeune homme de 24 ans. Parce qu’il n’a pas de mutuelle, l’addition va s’élever à 2.308 euros. Elle se compose notamment d’une visite chez le dentiste, d’un examen radiologique, de l’extraction de la dent, de la pose d’une prothèse provisoire, puis d’un implant et d’une couronne sur l’implant et enfin d’une consultation de suivi.

Ce scenario, somme toute banal, est issu d’une animation web intitulée "Sans mutuelle, la santé devient hors de prix" conçue par la Mutualité Française. En quatre saynètes commentées, elle illustre quatre situations de soins courantes et met en lumière, à travers un récit simple et pédagogique, leur coût total, ainsi que la facture finale pour une personne ou une famille sans mutuelle.

"Une mutuelle, c’est indispensable !", conclut cette animation. Pour faire passer ce message, Marie, 45 ans, assistante de direction atteinte d’un syndrome du canal carpien, Michel retraité diabétique ainsi que Chloé, Karim et leur petit Jules de 5 mois se joignent à Lucas.

Tous ces personnages témoignent du poids croissant des soins courants dans le budget des Français. Où l’on prend conscience que soigner une chute de skateboard peut équivaloir à deux mois de salaire pour un jeune en intérim ou qu’une opération de la main représente deux mois de loyer pour une employée…

L’accès aux soins en chiffres

Outre les quatre focus, cet outil guide également l’internaute vers une page présentant les chiffres clés des inégalités d’accès aux soins. Dans ce volet intitulé "Pour en savoir plus sur l’accès aux soins", la hausse du renoncement à des soins ou à une complémentaire santé, l’augmentation de la pratique des dépassements d’honoraires et l’inégale répartition des médecins libéraux sur le territoire sont figurées par des infographies.

A quelques jours de l’ouverture de son 40e congrès, dont le thème central est l’accès aux soins, la Mutualité met ainsi l’accent sur les difficultés croissantes rencontrées par les Français pour se soigner.

 

Sabine Dreyfus

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)