croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Parcours de santé mutualiste : le chantier démarre en juin

Devant la complexité du parcours de soins coordonnés mis en place par les pouvoirs publics, la Mutualité Française veut lancer un parcours de santé mutualiste solidaire et transparent. Amélioration de la qualité des soins, tarifs médicaux raisonnables et clairs, meilleur remboursement : ce vaste chantier va être lancé à l’occasion du congrès de la Mutualité Française, en juin 2006.

"L’adhérent, seul, n’a malheureusement pas beaucoup de visibilité sur le système de santé, déplore Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité Française. Il n’a aujourd’hui aucun moyen de savoir si la porte à laquelle il frappe débouche sur des soins de qualité" : cette formule résume bien tout l’enjeu du parcours de santé mutualiste. Ce vaste chantier sera au cœur du prochain congrès de la Mutualité Française, qui se tiendra, à Lyon, du 8 au 10 juin 2006. Pour les mutuelles, il s’agit avant tout de proposer, demain, un circuit balisé et expertisé aux adhérents. Objectif : garantir une meilleure information sur la qualité des soins, des tarifs médicaux clairs et négociés et un remboursement optimum.

Jungle tarifaire

Petit rappel : depuis le 1er juillet 2005, les assurés sociaux de plus de 16 ans choisissent un médecin traitant – un généraliste dans 99,6% des cas – chargé de les prendre en charge, de les orienter dans le système de soins et de coordonner les consultations entre les professionnels de santé. Si, sur le principe, le dispositif du médecin traitant reçoit un accueil favorable des assurés sociaux et des mutuelles, il en va tout autrement en pratique.

Ainsi, les nouveaux tarifs médicaux contribuent à rendre encore plus opaque le prix des consultations pour les patients : leur montant varie, non seulement en fonction du passage ou non par le médecin traitant, mais aussi du secteur d’activité (secteur 1 ou 2), de la nature de la consultation (suivi régulier ou ponctuel), de l’âge du bénéficiaire, etc. Résultat : un nombre invraisemblable de tarifs !

Qualité, solidarité et clarté

La Mutualité Française, qui fédère la quasi-totalité des mutuelles et protège 38 millions de personnes, souhaite élaborer un projet qui dépasse les incohérences et la complexité du dispositif actuel. Ainsi, le parcours de santé mutualiste devra permettre aux adhérents de bénéficier du meilleur remboursement, de garantir l’accès pour tous à des soins de qualité et d’être mieux accompagnés dans le système de santé. A terme, ce dispositif va se concrétiser par de nouvelles garanties.

Trois axes se dégagent

Le premier vise à améliorer les démarches de prévention : lutte contre le tabagisme, dépistage des cancers, santé bucco-dentaire, etc. La deuxième piste de réflexion concerne l’accompagnement en cas de maladie. Les mutuelles pourraient proposer à leurs adhérents de nouveaux services d’orientation et de conseils. Le lancement des services à la personne, au travers de l’enseigne France domicile, permet aussi de renforcer le soutien apporté aux personnes âgées en situation de handicap ou de dépendance. L’aide aux "aidants" (famille, proches…) pourrait également être accrue.

Dernier axe : deuxième financeur de soins après la Sécurité sociale, la Mutualité souhaite passer des accords avec les professionnels de santé. Ces accords devront contribuer à clarifier les tarifs, tout en garantissant aux adhérents d’accéder aux meilleurs soins. "Nos concitoyens ne sont pas toujours conscients qu’il existe en France de vraies injustices dans l’accès à la qualité des soins, s’inquiète Jean-Pierre Davant, y compris pour des maladies aussi graves que le cancer. Tous les services hospitaliers ne se valent pas ! Je suis persuadé que nous trouverons des médecins pour relever avec nous ce défi, pour que qualité rime avec égalité".