Marine Le Pen : réduire la protection sociale des étrangers

Marine Le Pen, candidate du Front national à l'élection présidentielle 2012.

Financement

Marine Le Pen veut "rationaliser les dépenses" et "lutter sans merci contre les abus". Le Front national évalue à 15 milliards les économies ainsi réalisables. Cette tâche serait confiée à un secrétariat d’Etat à la Lutte contre la fraude. Il mettrait en place un contrôle des arrêts de travail et créerait une carte Vitale biométrique.

La restriction de l’accès aux soins des étrangers viserait également à réduire les dépenses. Dans cet objectif, l’aide médicale d’Etat (AME), destinée aux étrangers en situation irrégulière, serait supprimée. Plus globalement, un délai de carence d’un an de résidence continue et de cotisation serait instauré "avant de bénéficier de tous les avantages de la Sécurité sociale", précise le programme du Front national.

Organisation des soins

La candidate défend le maintien ou la création de centres hospitaliers et médicaux polyvalents, tout en plaidant pour la fermeture "des petites structures n’assurant pas une qualité de soin suffisante".

Régulation

Marine Le Pen propose "un plafonnement des dépassements d’honoraires en secteur 2, après concertation avec les représentants des médecins". Elle préconise "le gel" du montant du forfait hospitalier" et "des taxes sur les mutuelles santé".