croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Les mutuelles interpellent les parlementaires

Les élus du mouvement mutualiste vont interpeller leurs députés et leurs sénateurs sur le projet de franchises médicales du gouvernement. Dans un courrier adressé le 9 octobre aux responsables des mutuelles, le président de la Mutualité Française, Jean-Pierre Davant, dénonce une disposition "inéquitable et inefficace".

Les mutuelles se mobilisent contre les franchises médicales. A l'invitation du président de la Mutualité Française, les élus mutualistes vont rencontrer les parlementaires dans leurs régions et départements. Objectif : leur expliquer pourquoi le mouvement mutualiste est opposé au projet de franchises médicales du gouvernement. A cette occasion, Jean-Pierre Davant dénonce une disposition "inéquitable et inefficace".

Si les franchises médicales entrent en vigueur, les malades devront payer, dès le 1er janvier 2008, 50 centimes d'euro pour chaque boîte de médicament prescrite par leur médecin. Ils seront taxés de 50 centimes d'euro pour tout acte paramédical (kinésithérapie, soins infirmiers, etc.). En plus, ils paieront 2 euros lors de chaque transport sanitaire, en ambulance ou en taxi. Le montant de ces trois franchises sera plafonné à 50 euros par an et par personne.

Injustes pour les malades

Pour la Mutualité Française, les franchises médicales "n'apportent en rien une solution à la crise profonde de notre système de protection sociale et, impactant essentiellement la personne malade, elles remettent en cause un principe fondateur de la solidarité".

Le projet de loi de financement de la Sécu, qui prévoit la création de ces trois nouvelles franchises médicales, a été adopté en Conseil des ministres le 11 octobre. Mais ce texte doit encore être voté par le Parlement. Son examen en séance publique à l'Assemblée nationale commencera le 23 octobre. Les franchises devraient rapporter entre 650 et 850 millions d’euros, alors que le déficit de la Sécu a été estimé à 12,7 milliards d’euros pour 2008.

Ghislaine Trabacchi

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)