Le bon usage du médicament

La consommation importante de médicaments pose de nombreux problèmes de santé en France. Leur financement pèse également sur la collectivité. La dénomination commune internationale, les génériques et l'évaluation de leur efficacité représentent autant d'outils qui favorisent un "bon usage" du médicament.

En France, la majorité des consultations de médecins (90%) se termine par une ordonnance. Résultat : les Français sont les plus grands consommateurs de médicaments en Europe... alors qu'ils ne sont pas plus malades que les autres !

Cette consommation importante pose de nombreux problèmes de santé. Le médicament n'est pas un produit banal. Il apporte des bénéfices importants mais comporte aussi des risques : quatre Français sur dix ont déjà connu des effets indésirables liés à la prise de médicaments. Chaque année, on recense près de 130.000 hospitalisations dues à des accidents médicamenteux.

Au-delà de ces enjeux de santé publique, la prise en charge économique des médicaments pèse sur la collectivité : ils représentent notamment le premier poste de dépenses des mutuelles, avec près de 3,46 milliards d'euros remboursés en 2006. Il est donc important de veiller à ce que chaque euro soit dépensé utilement au service des traitements les plus performants.

Pour toutes ces raisons, la Mutualité Française cherche tout particulièrement à sensibiliser ses adhérents au bon usage des médicaments.

La DCI : le vrai nom du médicament

La dénomination commune internationale (DCI), est le nom scientifique d'un médicament et non son appellation commerciale. Son usage limite les risques de surdosage. La DCI permet aussi de trouver facilement son médicament à l'étranger.

Médicaments génériques : la qualité plutôt que la marque 


Le générique, copie conforme d'un médicament original, présente l'avantage d'être moins cher et aussi efficace. Votre pharmacien a le droit de délivrer un générique à la place d'un médicament de marque prescrit sur ordonnance.

Remboursement des médicaments : avantage à la performance ! 


La performance des médicaments a été entièrement réévaluée par la Haute autorité de santé (HAS). Suite aux avis de la HAS, le gouvernement a décidé de dérembourser, ou non, les médicaments qui ont été jugés insuffisants.