Information des malades : des carences subsistent

D’après le Baromètre 2014-Ciss sur les droits des malades, publié le 20 mars, le niveau d’information des usagers du système de santé progresse, hormis sur des aspects pratiques de la démarche de soins et sur les droits des malades en fin de vie.

Publié chaque année par le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss), le Baromètre sur les droits des malades révèle qu’en 2014, les malades et les usagers du système de santé s’estiment de mieux en mieux informés. Mais des carences majeures subsistent. En effet, près d’un tiers des personnes interrogées déclarent manquer d’information sur les modalités d’accès à leur dossier médical. En outre, 27% d’entre elles ignorent qu’elles peuvent engager des démarches pour une indemnisation en cas de problème grave lié aux soins.

L’enquête montre également, qu’en dépit d’une importante couverture médiatique autour de la fin de vie, de nombreux usagers méconnaissent toujours leurs droits dans ce domaine. A titre d’exemple, 17% des personnes interrogées ne savent pas qu’elles peuvent refuser ou interrompre un traitement, et elles sont près de 20% à ignorer qu’elles peuvent rédiger des directives anticipées pour leur fin de vie. Un tiers des sondés estime que ces droits sont, de toute façon, mal appliqués.

Convention Aeras

Le reste de l’enquête montre une confiance très modérée des usagers dans les services de santé en ligne, en particulier les malades en affection longue durée (ALD). Par ailleurs, 5% des personnes interrogées indiquent avoir été confrontées à des demandes de "dessous de table" par un professionnel de santé, soit le double du résultat obtenu en 2007.

Enfin, la notoriété de la convention Aeras (s’Assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) progresse considérablement parmi les personnes confrontées à un refus d’assurance. Ces refus sont passés de 20% en 2013 à 13% en 2014.

Sophie Lecerf

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)