croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Halte à la boulimie d’anticholestérols !

La France reste désespérément le plus gros consommateur européen de médicaments. En dépit des recommandations de bon usage, les médicaments contre le cholestérol sont toujours énormément prescrits. Pourtant, de simples mesures d'hygiène de vie suffisent en général à lutter contre l'excès de cholestérol.

Rien n'y fait : ni le déremboursement des médicaments à service médical rendu insuffisant (SMRI), ni les campagnes de promotion des génériques, ni celles de sensibilisation du grand public, ni les accords passés avec les professionnels de santé ! La France reste désespérément le plus gros consommateur européen de médicaments. En 2005, les dépenses de remboursement des médicaments ont atteint 20,2 milliards d'euros, comme en atteste l'étude annuelle de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) présentée le 6 juin dernier. Les statines contre le cholestérol sont toujours dans le peloton de tête des médicaments les plus prescrits. L'assurance maladie a consacré plus d'un milliard d'euros, en 2005, à leur remboursement.

Les cent premiers médicaments remboursés représentent 48,3 % des dépenses de remboursement. Pour leur part, les dix premiers produits concentrent, à eux seuls, près de 13% des dépenses. Ce sont d'ailleurs sensiblement les mêmes qu'en 2004, dont quatre statines dans ce groupe de tête. "Ces anticholestérols ont représenté une dépense de plus d'un milliard d'euros en 2005, soit une progression de 5% par rapport à 2004", a déploré la Dre Monique Weber du département des produits de santé à la Cnam lors de la présentation de l'étude. En France, "la consommation moyenne des statines est de 50% supérieure à celle de l'Allemagne, sans que cet écart puisse s'expliquer par des différences d'état de santé de la population", a-t-elle souligné.

Moins de graisses et plus d'activité

"J'adore la charcuterie et je ne m'en prive pas. Quand mon médecin s'est aperçu que j'avais trop de cholestérol, il m'a immédiatement prescrit des médicaments sans m'interroger sur mon alimentation", constate Patrick, âgé de 30 ans, qui suit son traitement à la lettre depuis un an sans remettre en question son régime. Une alimentation équilibrée et moins grasse associée à une activité physique régulière aurait pourtant permis à Patrick de réguler naturellement son taux de cholestérol !

Le respect de ces simples règles d'hygiène de vie suffit en général chez les personnes dont le risque cardio-vasculaire est faible. Dès juin 2002, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) rappelait aux médecins ces simples recommandations de bonnes pratiques. Mais leur application laisse toujours à désirer : 53% des Français concernés par l’excès de cholestérol ne suivent aucun régime alimentaire spécifique. Un bien piètre constat !