Franchises médicales : menace sur les malades

Le Parlement a voté la création de trois nouvelles franchises médicales, le 23 novembre. Ces nouveaux prélèvements concernent les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires. Ils entreront en vigueur dès le 1er janvier 2008. Après l'échec de la réforme de l'assurance maladie de 2004, le gouvernement persiste à présenter des mesures financières qui pénalisent les malades et remettent en cause le principe de solidarité.

Le début d'année s'annonce difficile pour les malades ! Le Parlement a définitivement adopté la création de trois nouvelles franchises médicales, le 23 novembre. Ces prélèvements représentent l'une des principales mesures du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2008.

Dès le 1er janvier 2008, chaque patient paiera 50 centimes d'euro par boîte de médicament prescrite par son médecin. Il sera également taxé de 50 centimes pour tout acte paramédical (kinésithérapie, soins infirmiers...) ainsi que 2 euros pour chaque transport sanitaire, en ambulance comme en taxi.
Le montant de ces trois franchises sera plafonné à 50 euros par an et par personne. Les bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC), les femmes enceintes et les mineurs en seront exonérés, ce qui représente 17 millions de personnes.

Une mesure en trompe-l'oeil

Ces prélèvements, payés par les malades, sont censés financer de "nouveaux besoins de santé", comme la maladie d'Alzheimer, le cancer et les soins palliatifs délivrés aux personnes en fin de vie. Mais si la cause est juste, l'argument est construit en trompe-l'oeil : notre système d'assurance maladie n'attribue pas des enveloppes financières par pathologies. Schématiquement, tout l'argent se retrouve dans une seule caisse !

"Tout le monde sait que l'argent de l'ancienne vignette auto n'a pas vraiment financé la vieillesse, comme cela avait été avancé lors de sa création en 1956", explique Bruno Palier, chercheur au Centre d'étude de la vie politique française de Sciences-po Paris (Cevipof) et auteur de "Gouverner la Sécurité sociale" (Puf, 2002). "Dire que l'argent des franchises médicales servira à financer la maladie d'Alzheimer est aussi juste que de dire qu'il financera les augmentations accordées aux médecins ces deux dernières années. C'est de la rhétorique !"

Au total, les franchises devraient rapporter entre 650 et 850 millions d'euros par an, alors que le déficit de la Sécu a été estimé à 12,7 milliards d'euros en 2008, dont 7,1 milliards pour la seule branche maladie. La réforme Douste-Blazy de 2004 devait permettre un retour à l'équilibre financier en 2007. On est bien loin du compte !

Lire également nos articles :


Franchises médicales : quel impact sur mon budget ?


Les franchises médicales en questions


L'Assemblée nationale vote les franchises médicales

La position de la Mutualité Française :


Les mutuelles interpellent les parlementaires


Franchises médicales : mais où sont les vrais réformes ?


Financement de la santé : Jean-Pierre Davant et François Chérèque prennent part au débat