croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Etienne Caniard : « Un droit à une complémentaire santé pour tous »

Instaurer le droit à une complémentaire santé pour tous : c'est une des principales propositions qui sera portée par le mouvement mutualiste en vue des échéances électorales de 2012. "Ce droit à la santé, à la protection sociale n'est aujourd'hui pas suffisamment assuré", a expliqué Etienne Caniard le 7 octobre, lors de la clôture des Journées de rentrée des mutuelles.

Pour le président de la Mutualité Française, "c'est un droit nouveau, c'est régénérer les droits édictés dans la Constitution. Il faut faire émerger l'idée d'un droit à une protection sociale pour tous, à une mutuelle pour assurer l'égalité des droits aux soins."

Le président de la Mutuelle générale de l'Education nationale(MGEN) insiste sur la différence entre les mutuelles, à but non lucratif, et les assurances, qui sont des sociétés de capitaux : "J'ai envie de parler d'un droit pour tous aux mutuelles santé", a déclaré Thierry Beaudet devant le millier de militants mutualistes présents dans la salle. "Nous savons que toutes les complémentaires santé ne se valent pas. Nous savons bien que, compte tenu du rôle important accru qui est le nôtre aujourd'hui, là où commencent les complémentaires, commencent aussi les inégalités."

"La CFDT souhaite également la généralisation de la complémentaire santé à un coût abordable", souligne Véronique Descacq, secrétaire nationale de la CFDT chargée de la protection sociale, participant à la table ronde de clôture.

Pour un système de santé plus juste, plus efficace et pérenne

Cette volonté de justice sociale des mutuelles doit se traduire tout d'abord par la simplification des conditions d'accès à la couverture maladie universelle - de base et complémentaire - (CMU et CMU-C) et l'aide à la complémentaire santé (ACS).

"Un effort d'harmonisation est à mener pour que ces aides soient pleinement efficaces", explique Stéphane Junique, membre du bureau de la Mutualité Française. "Il faut que l'Etat s'engage de nouveau dans le financement de la CMU, laissé aux seules complémentaires santé", rappelle Etienne Caniard.

Le programme des propositions de la Mutualité Française comprend deux autres grandes orientations "pour un système de santé plus efficace et pérenne".

Le volet sur l’efficacité repose, entre autres, sur une prescription de produits de santé "plus sûre et plus efficiente". Pour le mouvement mutualiste, il est par exemple urgent de dérembourser les médicaments inutiles et de "faire coïncider le taux de remboursement" avec l'efficacité réelle des molécules. Présente à la table ronde, Irène Frachon, pneumologue à l’origine des révélations sur le Mediator®, salue les propositions mutualistes qu'elle qualifie de " très fortes et offensives".

Enfin, la place à la prévention et à la promotion de la santé est un des axes mutualistes pour assurer la pérennité du système de santé. "Nous ne pourrons pas régler les problèmes de demain à travers une prise en charge uniquement curative." Pour y parvenir, la complémentarité d’action entre les mutuelles, les unions régionales et les services de soins et d’accompagnement mutualistes (Ssam) sera un outil précieux.

Ghislaine Trabacchi