DCI : les médicaments se font un nom

Les prescriptions des médecins en dénomination commune internationale (DCI) continuent leur progression. La DCI, contrairement au nom de marque, est le vrai nom du médicament. Elle présente de nombreux avantages pour les patients. Elle limite notamment certains risques liés à l’usage des médicaments, comme les surdosages.

En l’espace d’un an, la prescription des médicaments en dénomination commune internationale (DCI) est passée de 8,4 à 9,4 %. C’est ce qui ressort du baromètre 2005 de la prescription en DCI, établi par la Mutualité Française. Cette progression, si elle reste modeste, souligne l’intérêt croissant des médecins pour le vrai nom du médicament. De nombreux progrès restent cependant à faire au regard d’autres pays comme l’Angleterre, où plus de la moitié des généralistes prescrivent en DCI !

Les avantages de la DCI

Contrairement aux noms de marque largement utilisés sur les ordonnances des médecins, la DCI est le nom de la substance active – la molécule – contenue dans le médicament. Pour le patient, la DCI présente de nombreux avantages : elle permet notamment de limiter les risques de se tromper, en prenant plusieurs fois le même médicament. Une même molécule peut en effet être vendue par les laboratoires sous de multiples noms. A titre d’exemple, le paracétamol, molécule antalgique utilisée dans le traitement de la douleur, est vendu sous plusieurs dizaines de marques différentes. A l’heure actuelle, il existe plus de 8.000 noms commerciaux de médicaments pour seulement 1.700 DCI !

Autre bénéfice : le nom de marque des médicaments change d’un pays à l’autre. La DCI, instaurée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), permet de retrouver facilement son médicament dans un pays étranger.

Depuis septembre 2005, la Mutualité Française, la revue Prescrire et l’association de consommateurs UFC-Que choisir ont lancé une campagne d’information pour promouvoir "le vrai nom du médicament". Cette action va se poursuivre jusqu’à l’automne 2006 avec la publication mensuelle d’une fiche pratique expliquant les bonnes raisons de la prescription en DCI.