croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Covid-19 : une filière dédiée pour les personnes âgées

Une clinique, un établissement de soins de suite et de réadaptation et des Ehpad mutualistes en mode coopération... Dès sa création, la filière gériatrique imaginée par la Mutualité Française Loire - Haute-Loire - Puy-de-Dôme SSAM – Aésio Santé a dû faire face aux deux vagues de l’épidémie de Covid-19. Retour sur cette initiative, avec le docteur Nicolas Auguste, coordinateur de l’opération.

Quels sont les objectifs de cette filière ?

En janvier 2020, la clinique mutualiste de Saint-Etienne a ouvert un service de 28 lits de court séjour gériatrique avec en perspective, la constitution d’une filière gériatrique complète en lien avec le centre médical des 7 collines - un établissement de soins de suite et de réadaptation (SSR) et en complémentarité avec les Ehpad. Cette unité accueille des patients âgés de plus de 70 ans, vivant à domicile ou résidant en Ehpad, pour un problème médical aigu, quelle que soit leur pathologie. La Covid-19 nous a obligé, pour un temps, à recentrer le dispositif autour de la prise en charge de patients âgés atteints par la maladie qui résident en Ehpad ou vivent à domicile.

L’épidémie de la Covid-19 a-t-elle perturbé cette organisation ?

Au mois de mars, la crise sanitaire liée à la Covid-19 nous a obligé à accélérer la mise en place de cette filière car plusieurs Ehpad ont été touchés. Cela a nécessité une hospitalisation en court séjour en phase aigüe de la maladie suivie, le cas échant, d’un passage en soins de suite. Cette situation nous a conduit à renforcer les liens entre les établissements et permis d’assurer un suivi des personnes âgées hospitalisées depuis leur arrivée en hospitalisation jusqu’à leur retour en Ehpad ou à domicile. On a agi à plusieurs niveaux. Côté Ehpad, une hotline gériatrique a été mise en place pour répondre aux interrogations des équipes soignantes et aux questions des médecins coordonnateurs du territoire, mais aussi des autres départements où Aesio est présent (Ardèche, Drôme, Hérault). Elle fonctionne 7 jours sur 7, de 8h à 19h. La prise en charge rapide des patients âgés a notamment permis de limiter la circulation du virus au sein des établissements, surtout lors de la 1ère phase de l’épidémie car le nombre de cas était relativement limité.

Comment s’est déroulée la gestion de la deuxième vague de l’épidémie ?

Cela a été plus compliqué car la région de Saint-Etienne a été plus sévèrement touchée et la prise en charge des cas au sein de la filière a été beaucoup plus difficile en raison du nombre de personnes hospitalisées qui a doublé, passant de 350 à plus de 700. Les modes d’organisation ont été adaptés afin de répondre à cette surcharge qui dépassait largement les capacités d’accueil de la filière que nous venions de créer.

Quel est votre rôle au sein de cette filière ?

J’ai avant tout une fonction de coordination et d’animation. Je fais le lien entre les différents établissements. J’ai notamment répondu à la hotline pour identifier précisément les besoins des Ehpad et j’ai participé à la mise en place de visio-conférences hebdomadaires pour faciliter les échanges entre les équipes médicales du court séjour et celles du SSR. Ces discussions portent à la fois sur la santé des patients et sur l’identification de leurs besoins à venir. Pour cela nous avons mis en place des outils qui permettent de disposer d’une visibilité globale sur la disponibilité de places dans les Ehpad. Tout ce travail de coordination est facilité car il concerne des établissements mutualistes appartenant à un même groupe et implanté sur un territoire donné, même si la coopération concerne également d’autres acteurs. Je pense notamment au CHU de Saint-Etienne, dont des praticiens sont en contact régulier avec des médecins de la clinique pour donner des avis, ou aux acteurs du maintien à domicile.

Une filière mutualiste, un atout ?

Travailler en filière de soins est une pratique qui n’a rien de nouveau dans le domaine médical. Mais celle que nous avons mise en place pour l’hospitalisation de patients âgés possède une caractéristique forte. Toutes les structures participantes sont mutualistes : le court séjour, les soins de suite et les Ehpad.  Cela donne une cohésion d’ensemble à la filière, répond aux besoins et aux enjeux du territoire et de sa population sans oublier le partage d’une culture commune, autant d’éléments qui facilitent le travail au quotidien.

 

Découvrir le site de la Mutualité Française Loire - Haute-Loire - Puy-de-Dôme SSAM, en cliquant ici.

Découvrir le site d’Aésio Santé, en cliquant ici.