croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Contraception : 40 ans après la pilule

Le 19 décembre 1967, le Parlement adopte la proposition de loi de Lucien Neuwirth qui légalise la pilule. Faire l'amour devient enfin un acte libre ! Quarante ans plus tard, les femmes disposent de nombreuses méthodes contraceptives. Un dossier pour vous aider à choisir la contraception la plus adaptée à votre mode de vie.

"L'heure est désormais venue de passer de la maternité accidentelle à une maternité consciente et pleinement responsable". C'est l'un des arguments du plaidoyer de Lucien Neuwirth lors de la discussion de son projet de loi sur la légalisation de la contraception à l'Assemblée nationale en juillet 1967. Mais dans l'hémicycle, les adversaires de la pilule sont nombreux. Le député gaulliste s'y fait traiter de "fossoyeur de la France" et "d'assassin d'enfant" par son propre camp.

Soutenu par le Planning familial et la gauche, Lucien Neuwirth recourt à la ruse pour réussir à faire voter sa loi. Son texte est adopté par le Parlement le 19 décembre 1967 à l'occasion d'une séance nocturne à main levée qui ne permet pas d'afficher les noms de ses détracteurs et de ses partisans ! La loi sur la légalisation de la contraception est promulguée par le général de Gaulle le 28 décembre 1967. Il faudra attendre 1975 pour qu'elle soit complétée par la loi Veil, légalisant l'avortement en France.

Quarante ans plus tard, les femmes disposent d'un véritable arsenal contraceptif : pilule, stérilet, implant, patch, anneau vaginal, contraception d'urgence. Mais en dépit de toutes ces méthodes, la France continue de compter 200.000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) par an. Pour être efficace, la contraception doit être adaptée à chaque femme, à son mode de vie, à son âge, à ses attentes et à ses habitudes.

Ghislaine Trabacchi

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)