Elections de 2012 : la Mutualité va débattre de la santé avec les Français

Le président de la Mutualité Française, Etienne Caniard, a martelé devant les journalistes présents à la conférence de presse du 13 octobre, sa volonté de placer la santé au cœur des élections de 2012. Son objectif : ouvrir un débat avec les Français et demander des engagements aux futurs candidats.

"Tout le monde reconnaît aujourd'hui que les mutuelles sont indispensables pour accéder aux soins, cela nous confère de nouvelles responsabilités !" C'est par ces mots que le président de la Mutualité Française, Etienne Caniard, a présenté le 13 octobre aux journalistes le plan de bataille de la Mutualité Française pour 2012. "La santé est l'une des préoccupations majeures des Français, il est temps de la placer au cœur des élections de 2012 !", a-t-il lancé.

Pour autant, Etienne Caniard ne souhaite pas présenter un "catalogue de propositions" mais veut engager, "avec humilité", le débat avec les Français. Ainsi, le mouvement mutualiste va organiser, dans les prochains mois, une dizaine de réunions interrégionales ouvertes au grand public et aux professionnels de santé. Le 1er rendez-vous se tiendra le 16 novembre à Beaune (Côte-d'Or) et sera organisé avec la Mutualité Française Bourgogne. "Notre système de santé est à bout de souffle, plaide Etienne Caniard, il faut mettre un terme à la spirale de l'endettement. Il faut refondre notre protection sociale !"

Pour un droit à la complémentaire santé
Véritable colonne vertébrale du projet mutualiste : le droit à la complémentaire santé pour tous. Cette proposition est issue des Journées de rentrée de la Mutualité Française, qui se sont tenues les 6 et 7 octobre derniers, à Tours (Indre-et-Loire).

Pourquoi faire de ce droit le point central des propositions mutualistes ? "Ce droit à la complémentaire santé ne pourra voir le jour que s'il est placé dans un cadre de régulation", répond Etienne Caniard. Cette régulation doit permettre d'améliorer l'accès aux soins et d'aborder également la question des dépassements d'honoraires des médecins, celles des remboursements des médicaments ou encore l'organisation des soins.

"Le système actuel n'a plus aucune logique", explique Etienne Caniard, qui prend en exemple le financement de la couverture maladie universelle (CMU) : "Ce sont les mutuelles qui assurent aujourd'hui le financement de la CMU", qui permet aux plus démunis d'accéder aux soins. Mais ce financement "se répercute sur les tarifs des contrats et limite ainsi l'accès aux complémentaires santé". C'est le serpent qui se mort la queue ! "Il faut remettre à plat nos mécanismes de financement", insiste Etienne Caniard.

Pour le président de la Mutualité Française, les élections de 2012 représentent le point de départ de cette nécessaire refonte de notre système de protection sociale. D'ici là, Etienne Caniard souhaite que l'ensemble des candidats aux présidentielles "se prononcent sur les problèmes d'accès aux soins", conclu-t-il.

Philippe Rémond

Liste des réunions interrégionales déjà programmées

Mercredi 16 novembre Beaune
Mardi 22 novembre Rennes
Vendredi 25 novembre Lyon
Lundi 28 novembre Besançon
Mercredi 7 décembre Toulouse
Mardi 13 décembre Lille
Jeudi 19 janvier Marseille
Mercredi 1er février Bordeaux
Jeudi 9 février Paris