Antibiotiques : « Si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts »

L'assurance maladie lance une nouvelle campagne pour faire baisser la consommation d'antibiotiques. Son thème : "Si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts". Par ce slogan, les pouvoirs publics entendent sensibiliser les assurés sociaux au problème de la résistance des bactéries aux antibiotiques.

Après "Les antibiotiques c'est pas automatique", l'assurance maladie lance une nouvelle campagne avec un slogan inédit : "Les antibiotiques, si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts". Les pouvoirs publics espèrent reproduire le succès de la première campagne de 2002, qui a permis une diminution de 15% de la consommation de ces médicaments en France. Depuis son lancement, 40 millions de prescriptions ont ainsi été évitées. Seulement, depuis 2007, la consommation d'antibiotiques est repartie à la hausse selon les données de l'Institut Pasteur, d'où le lancement de cette nouvelle campagne.

Ce nouveau slogan, plus pédagogique que le précédent, veut sensibiliser le grand public au problème de la résistance bactérienne aux antibiotiques. L'usage encore trop important que font les Français des antibiotiques entraîne une sélection des bactéries : les souches les plus sensibles aux antibiotiques disparaissent tandis que les plus résistantes survivent et se multiplient. C'est ainsi que la liste des bactéries insensibles à ces médicaments ne cesse de s'allonger.

Des infections courantes
Ce problème de santé publique pourrait être diminué par un meilleur usage des antibiotiques. Ces médicaments, qui agissent contre les infections bactériennes, ne sont d'aucune efficacité contre les virus. Or, plus d'un traitement prescrit sur quatre (26%) concerne des infections d'origine virales comme la bronchite, la rhinopharyngite et l'angine. Chez nos voisins britanniques, 8% seulement des traitements antibiotiques sont utilisés contre des infections virales.

"La résistance aux antibiotiques ne touche pas uniquement le milieu hospitalier, précise le Pr Schlemmer, président du Comité national de suivi du plan pour préserver l'efficacité des antibiotiques. Les résistances bactériennes concernent également les infections courantes, contractées en ville, comme l'otite du nourrisson ou la cystite chez l'adulte."

Cette nouvelle campagne est déclinée à la télévision depuis le 20 mai au travers d'un spot pédagogique sur l'angine. A partir du mois de juin, l'assurance maladie va lancer quatre mini-jeux ludiques sur le réseau social Facebook. Des annonces seront également diffusées dans la presse magazine.

Philippe Rémond