croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Les seniors sont ouverts à la santé connectée

Plus de la moitié des seniors utilise régulièrement un ordinateur, dont 38% chaque jour, indique l'Observatoire de l'âge réalisé par l'Institut Viavoice pour Harmonie Mutuelle. Ces adeptes des nouvelles technologies considèrent que la santé connectée permet de mieux suivre le patient et d'améliorer la prévention.

Contrairement aux idées reçues, les seniors de plus de 70 ans ne sont pas réfractaires aux nouvelles technologies. De nos jours, 55% des seniors déclarent utiliser de manière régulière un ordinateur fixe ou portable, dont 38% quotidiennement, indique l'Observatoire de l'âge réalisé par l'Institut Viavoice pour Harmonie Mutuelle.

Cette 5e édition de l'Observatoire de l'âge, publiée à l'occasion du Salon des seniors qui s'est tenu du 5 au 8 avril 2018, propose un focus sur les enjeux et les usages des nouvelles technologies.

Des seniors équipés

Plus de la moitié des personnes interrogées utilisent assidûment une messagerie électronique, 35% disposent d'un smartphone et 27% d'une tablette tactile. En adéquation avec leur agilité digitale, les seniors apparaissent ouverts à la santé connectée. Six d'entre eux sur dix (61%) considèrent que "la santé connectée permettra aux professionnels de santé de mieux suivre leurs patients, notamment à distance".

Pour 58% des seniors, la santé connectée "améliorera la prévention et le suivi des patients au quotidien". Pour autant, les deux tiers attendent "des garanties importantes pour assurer la confidentialité des données médicales personnelles".

Trois quarts des personnes âgées citent les avancées de la médecine comme "motif d'espoir pour demain". Une même proportion estime que "personne ne connaît encore les technologies et les modes de vie qui existeront dans 20 ans" et que "la recherche progressera plus vite qu'au cours des dernières années". Pour 41% des répondants, notre santé devrait donc s'améliorer dans les années à venir, tandis que 23% pensent qu'il n'y aura pas de changement et 31% pensent qu'elle se dégradera.

Espoir autour de l'innovation

Les espérances se focalisent essentiellement sur les innovations et la recherche médicale (63%), le développement plus systématique de la prévention à tous les âges de la vie (58%) mais aussi sur le déploiement de la télémédecine, de la téléassistance ou encore de la santé connectée (42%). Les bénéfices liés aux nouvelles technologies sont directement mis en avant par près d'une personne sur trois (30%).

Si les seniors rapportent finalement peu d'inquiétudes sur la santé, ils craignent toutefois les risques environnementaux (67%), tels que le réchauffement climatique, la pollution de l'air et de l'eau. Ils jugent majoritairement que l'environnement est "de plus en plus nocif pour la santé". Par ailleurs, ils ont peur d'éventuelles crises sanitaires et de nouveaux risques de santé (40%). Leur principale crainte tourne autour de la violence et des conflits dans le monde (76%).

Paula Ferreira

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)