croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Démences : une salle sensorielle apaise patients et aidants

La salle sensorielle à visée thérapeutique de l'Ehpad Les rives d'Artière, à destination des résidents et de leurs aidants

Géré par la Mutualité Française Puy-de-Dôme, l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Les rives d'Artière dispose d'une salle sensorielle à visée thérapeutique. Les résidents atteints de la maladie d'Alzheimer, de démence ou d'apathie, peuvent s'y détendre avec leurs aidants.

Détente et apaisement : c'est la nouvelle activité proposée aux résidents de l'Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Les rives d'Artière, ainsi qu'à leurs aidants. Situé à Aubière, cet Ehpad est géré par la Mutualité Française Puy-de-Dôme. Il est équipé d'une salle sensorielle à visée thérapeutique, basée sur la méthode Snoezelen.

Initiée dans les années 1970 par des Hollandais, la méthode Snoezelen consiste à accompagner et stimuler des personnes grâce à des activités adaptées faisant appel aux sens (vue, ouïe, toucher, etc). D'abord utilisée dans le secteur du handicap, cette méthode est aujourd'hui étendue à la gérontologie et à la psychiatrie.

Maintenir le lien

Ouverte tous les jours, la salle sensorielle est spécialement équipée pour susciter un bien-être. Lumière tamisée, musique douce… Deux grands fauteuils massants permettent de relaxer simultanément un résident et l'un de ses proches.

"Ils peuvent ainsi partager un vécu et échanger sur des sensations réciproques", nous indique Marine Farraire, psychologue et référente de la salle Snoezelen. "Nous mettons un point d'honneur à maintenir le lien avec la famille car celui-ci peut être rompu au fur et à mesure qu'une personne avance dans la maladie. A ce titre, la salle représente une sorte de médiation entre les deux parties", renchérit-elle.

Au sein de cet Ehpad, qui compte 80 résidents, les pathologies les plus courantes sont la maladie d'Alzheimer et les démences fronto-temporales. Ces dernières se manifestent essentiellement par des troubles du comportement, une désinhibition ou une absence de convenances sociales.

"Notre salle Snoezelen s'adresse aux personnes qui présentent des troubles cognitifs et des troubles du comportement, tels que l'agitation ou l'agressivité, ou au contraire, à celles qui souffrent d'apathie", explique Marine Farraire.

"Mais les résidents qui ne souffrent d'aucun trouble cognitif peuvent aussi utiliser la salle s'ils ont besoin d'être apaisés à l'occasion d'une anxiété passagère", poursuit-elle. En effet, même un vieillissement normal est potentiellement anxiogène du fait de la survenue de petites pertes de mémoire ou de difficultés de concentration.

Détendre l'atmosphère

En plus des fauteuils relaxants, de nombreux objets sont utilisés pour détendre l'atmosphère : une colonne à eau, un diffuseur d'huiles essentielles, un poste de musique, un projecteur d'images ou d'étoiles, etc. Par ailleurs, un rétroprojecteur avec clé USB permet de diffuser des photos ou vidéos personnelles apportées par un aidant.

Inaugurée en février 2016, la salle a fait l'objet d'un protocole d'utilisation. Ce dernier a ensuite été testé avec l'aide du personnel spécialement formé, à savoir la psychologue et deux infirmiers qui composent un groupe de travail dédié. Ensemble, ils élargissent progressivement les outils proposés.

Ils ont notamment développé une nouvelle activité olfactive : un coffre à tiroirs contenant du café, de la cannelle, des clous de girofle, de l'anis étoilé ou encore du poivre. Pour stimuler le toucher, ils ont eu l'idée de placer divers objets tactiles (pommes de pin, roches volcaniques…) dans des petits sacs en tissu.

"Pour les résidents qui sont contraints de rester alités en raison d'une faible mobilité, nous avons mis en place un chariot qui permet d'intervenir directement dans les chambres avec des objets de stimulation, rapporte Marine Farraire. Ce dispositif est utilisable la nuit, en cas de crise d'un résident." Une fiche d'évaluation est en cours d'élaboration. Elle sera diffusée aux utilisateurs et/ou à leur famille pour adapter au mieux la salle à leurs besoins spécifiques.

En savoir +

Paula Ferreira

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)