croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Santé et environnement sont liés, considèrent 92% des Français

Présentation de l'étude de l'institut Harris interactive sur la perception des Français de l'environnement sur la santé.

Pesticides, pollution des sols ou qualité des aliments inquiètent nos concitoyens. Pour 92% d'entre eux, l'environnement et la santé sont étroitement liés, indique une étude de l'institut Harris interactive, présentée ce jeudi 28 septembre 2017, lors d'un colloque organisé par la Mutualité Française.

Neuf Français sur dix estiment que l'environnement a une influence importante (50%), voire très importante (42%), sur leur santé. Ils considèrent ainsi que l'environnement et la santé sont "étroitement liés", révèle une étude réalisée par l'institut Harris interactive. Sa présentation s'inscrit dans le cadre d'un colloque organisé ce 28 septembre 2017, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), par la Mutualité Française sur le thème "Santé et environnement, nouveaux risques, nouvelles inégalités : nos réponses".

Nos concitoyens apparaissent soucieux à l'égard de certains risques "susceptibles de nuire à leur santé", indique ce baromètre. C'est tout particulièrement le cas des pesticides pour lesquels 90% des personnes interrogées s'inquiètent beaucoup (59%) ou se déclarent assez inquiètes (31%). Deux autres sujets les préoccupent énormément : la qualité des aliments (89%) et la pollution des sols (85%). Viennent ensuite la qualité de l'eau du robinet (77%), les produits ménagers (73%), le bruit (69%) et les ondes électromagnétiques (64%).

Des gestes citoyens

Tout naturellement, ces personnes aspirent à la mise en place d'actions en faveur de l'environnement. En écho à leurs préoccupations, 93% d'entre elles souhaitent, de façon "prioritaire" ou "importante", "réduire très fortement l'utilisation des pesticides dans les activités agricoles".

Les Français sont également favorables à "un étiquetage d'alerte concernant les effets polluants des produits ménagers et d'autres produits (peintures, aérosols, …) sur l'air intérieur" (89%). Enfin, près de trois personnes sur quatre préconisent d'augmenter la part des produits bio dans les cantines scolaires (74%). Dans une même proportion, ils recommandent de mettre en place des ateliers de formation aux comportements écocitoyens, dont l'animation serait assurée par des professionnels.

Sans attendre ces mesures d'amélioration, les répondants affirment être déjà "impliqués" dans un grand nombre de gestes permettant de lier environnement et santé. Systématiquement ou régulièrement, ils aèrent leur logement (90%), trient leurs déchets (88%), rapportent leurs piles au point de collecte (77%) ainsi que leurs médicaments (63%). Autres habitudes majoritaires chez nos concitoyens : boire de l'eau du robinet, s'informer de l'origine des produits achetés, éteindre les appareils électroniques ou émetteurs d'ondes, utiliser d'autres emballages que le plastique pour conserver les aliments.

Une information "encore incomplète"

Au regard de ces engagements, il semble logique que près de deux personnes sur trois se sentent bien informées au sujet de l'impact de l'alimentation sur leur santé. Pour autant, l'information demeure "encore incomplète" puisque 36% se disent au contraire insuffisamment informées sur ce point.

Cette lacune s'avère plus prégnante sur la qualité de leur intérieur (43%), qu'il s'agisse des effets de la qualité de l'air, des ondes électromagnétiques ou des produits d'entretien utilisés régulièrement.

Pour se documenter sur l'impact de l'environnement sur leur santé, les Français font principalement confiance aux professionnels de santé (82%), aux associations (71%) ou aux lanceurs d'alerte (63%). La Sécurité sociale est plébiscitée par 57% des concitoyens. Cette institution est suivie de près par les mutuelles : une personne sur deux accorde sa confiance à ces organismes à but non lucratif, qui sont cités notamment devant les partis politiques, les médias et le gouvernement. A l'inverse, moins d'une personne sur trois fait confiance aux compagnies d'assurances et aux entreprises privées.

Cliquer ici pour accéder à "Place de la Santé – L'Observatoire", dont sont issues ces informations

Paula Ferreira

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)