François Fillon détaille son programme santé

Officiellement candidat de la droite aux prochaines présidentielles, François Fillon a évoqué le 28 novembre 2016, au journal de 20 heures de France 2, les grandes lignes de son programme en matière de santé et de protection sociale.

Invité du journal de 20 heures sur France 2, le 28 novembre 2016, François Fillon a détaillé les grandes lignes du programme qu'il compte défendre lors de la campagne présidentielle 2017. "Ce que je veux faire, a indiqué le vainqueur des primaires de la droite et du centre, c'est redresser le pays." Comme l'avaient fait en leur temps, a-t-il rappelé, Margaret Thatcher, en Grande-Bretagne, ou Gerhard Schröder, en Allemagne.

Pour ce faire, son projet, "grosso modo, peut se résumer de la manière suivante : il faut qu'on travaille plus, parce qu'on travaille moins que tous les pays européens, et il faut qu'on dépense moins d'argent public, parce qu'on en dépense plus que tous les autres européens".

En matière de santé, comme le rappelle Le Monde, François Fillon entend "désétatiser" le système.

Sur ce point, qui inquiète certains Français, l'ex-Premier ministre a assuré sur France 2 qu'ils ne seraient pas moins bien remboursés par la Sécurité sociale. "Je veux tout de suite arrêter cette polémique, a-t-il déclaré. Ce que je veux, c'est sauver la Sécurité sociale, et je veux surtout que les personnes les plus modestes, les personnes âgées […] soient mieux remboursées qu'aujourd'hui".

Reste à savoir par qui : l'assurance maladie obligatoire, ou les complémentaires santé ? "Les deux. Déjà aujourd'hui il y a des mutuelles qui prennent en charge un certain nombre de dépenses, donc il faut simplement définir ce qu'on appelle le panier de soins."

D'après le décryptage du Monde, "seules les affections graves ou de longue durée (ALD) seraient prises en charge" par l'assurance maladie. Cela constituerait le "panier de soins solidaires", duquel seraient exclus tous les autres soins qualifiés "de confort" par François Fillon. La couverture de ces derniers serait alors garantie par les complémentaires santé dans un "panier de soins individuels".

Pour l'heure, a-t-il signalé sur France 2, le candidat de la droite n'a pas encore précisément défini quels seraient les soins restant du domaine de l'assurance maladie obligatoire et ceux qui devront être couverts par les complémentaires. Pour que ce projet permette l'équilibre de la Sécurité sociale et l'amélioration de la couverture santé des personnes les plus modestes, "je vais travailler avec les professionnels de santé, avec les responsables de l'assurance maladie, avec tous ceux qui ont un rôle à jouer dans ce domaine", a-t-il annoncé.

"L'objectif c'est de regarder s'il n'y a pas sur certains types de soins, des personnes aux revenus convenables qui peuvent participer un peu plus. Aujourd'hui, il y a énormément de franchises, de tickets modérateurs, qui ne sont pas très justes et pas très lisibles. Je voudrais remettre de l'ordre dans tout ça", explique François Fillon, qui souhaite la mise en place d'un organisme visant à assurer "le contrôle des mutuelles".

Un programme qui a déjà fait réagir l'actuelle ministre de la Santé. Selon Marisol Touraine, rapporte Le Monde, ces propositions "engendreraient un surcoût de 3.200 euros par an pour chaque foyer."

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)