croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Présidentielle 2017 : les candidats exposent leur programme santé le 21 février

A l'initiative de la Mutualité Française, cinq candidats à la prochaine élection présidentielle détailleront le 21 février 2017, au Palais Brongniart, à Paris, leurs propositions en matière de santé et de protection sociale.

Demain, mardi 21 février 2017, au Palais Brongniart, à Paris, cinq candidats à l'élection présidentielle présenteront leurs propositions en matière de santé et de protection sociale, indique Paris Normandie.

Dans le cadre d'un événement "Place de la Santé", organisé par la Mutualité Française, ils répondront ensuite "aux questions de trois think tanks aux couleurs politiques différentes : la Fondapol, (classée à droite), la Fondation Jean-Jaurès (proche du PS) et Terra Nova (étiqueté à gauche)", précise le quotidien régional, sur la base d'une dépêche AFP.

Le premier candidat attendu est Emmanuel Macron, représentant du mouvement "En Marche !". Il sera suivi de Nicolas Dupont-Aignan de "Debout la France", de Benoît Hamon du Parti socialiste (PS), puis de Yannick Jadot d'Europe écologie Les verts (EELV) et de François Fillon des Républicains, qui interviendra aux alentours de 11 heures.

"L'enjeu est de taille pour François Fillon, qui avait provoqué la polémique jusque dans son camp en proposant de focaliser l'assurance maladie sur les « gros » risques, affections graves ou de longue durée (ALD), alors que les « petits » seraient remboursés par les mutuelles ou assurances privées", rappelle Paris Normandie.

Pour les autres candidats, ce grand oral estampillé "Place de la Santé" sera l'occasion de préciser leurs propositions sur des sujets "importants pour les Français, mais sur lesquels ils se sont encore peu exprimés", se félicite Thierry Beaudet, le président de la Mutualité Française, cité par le quotidien régional.

Emmanuel Macron est notamment attendu sur "sa proposition de prise en charge à 100% des frais de lunettes, des prothèses dentaires et d'audition, dont on ignore toutefois qui des mutuelles ou de la Sécu en assurera la charge", écrit le quotidien. Des soins que Nicolas Dupont-Aignan et Benoît Hamon promettent eux aussi de mieux rembourser.

Le représentant du Parti socialiste devrait, quant à lui, confirmer sa volonté de mettre en place un "droit universel à la santé", indépendant du statut professionnel et personnel, en étendant l'aide à l'acquisition d'une complémentaires santé (ACS) aux fonctionnaires, retraités, étudiants et chômeurs longue durée. Il devrait également insister sur son souhait de réformer la répartition territoriale des médecins, réforme qui passerait par le déconventionnement de ceux qui s'installent dans les zones surdotées médicalement.

Autant de visions que de candidats, en somme, qui montrent que "le statu quo n'est pas possible", souligne Thierry Beaudet.

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)