croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Fondation de l’Avenir : lancement d’un fonds individualisé sur la santé numérique

La Fondation de l'Avenir vient d’annoncer la création d’un fonds individualisé dédié à la santé numérique et de la chaire Avenir Santé Numérique. Celle-ci, qui regroupe actuellement l'université Paris-Est Créteil et l'Inserm, a vocation à s’enrichir d’autres acteurs, suivant une approche pluridisciplinaire.

La Fondation de l'Avenir a installé le 30 janvier 2018 un fonds individualisé dédié à la santé numérique, dénommé Fonds Avenir Santé Numérique. Ce fonds vise à fédérer les acteurs de l'économie sociale, les industriels concernés par l'e-santé et les acteurs de la recherche médicale. Ses membres fondateurs sont la Matmut, La Mutuelle Générale, la MGEN, Harmonie Mutuelle, Eovi-MCD Mutuelle, Solimut Mutuelle, la Carac, Inter Mutuelle Assistance, la Fondation Pierre Fabre, la Fondation Médéric Alzheimer et Pro BTP Prévoyance.

Pour devenir membre du fonds, deux solutions sont possibles : soit la signature d'une convention avec la Fondation de l'Avenir, soit la souscription à Avenir Partage ISR, un organisme de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), autrement dit un portefeuille dont les fonds sont placés en valeurs mobilières ou autres instruments financiers. La Mutualité Française, quant à elle, est le partenaire référent du fonds, c'est-à-dire un acteur fédérateur qui va participer à la prospection dans le domaine de la santé numérique.

Les missions du Fonds Avenir Santé Numérique seront les suivantes : expertiser et financer des projets liant santé et numérique ; contribuer à la réflexion sur la santé numérique en constituant un lieu de rencontres et d'échanges entre différents acteurs d'environnements variés ; conduire des études prospectives d'intérêt général, et soutenir une chaire scientifique, la chaire Avenir Santé Numérique, dont la création a, elle aussi, été entérinée le 30 janvier.

Evaluer la qualité des soins

Les objectifs de la chaire sont de nature différente. Il s'agit tout d'abord d'évaluer l'impact de l'intégration des nouvelles technologies sur le système de soins, autrement dit de déterminer comment, à partir de nouvelles solutions techniques, il est possible de parvenir à de nouvelles solutions cliniques. Autre but poursuivi : l'intégration du patient aux interventions en santé grâce aux objets connectés. Il s'agit, en d'autres termes, d'étudier les moyens de rendre les patients acteurs de leur santé, par exemple en faisant la promotion de l'exercice physique au travers du e-coaching.

La chaire s'intéressera aussi à l'évaluation de l'amélioration de la qualité des soins grâce aux nouvelles technologies de l'information et de la communication. Elle visera enfin à faire participer tous les acteurs concernés par un produit (médecins, infirmiers, aides à domicile, patients, etc.) à la conception de ce dernier. La chaire prévoit notamment dans un premier temps de travailler sur des projets en dermatologie et en cardiométabolique (obésité).

Mise en place pour une durée de trois ans, cette chaire "répond à une volonté de la Fondation de l'Avenir d'être pluridisciplinaire et pluri-institutionnelle", indique la Fondation dans un communiqué. Elle est pour l'heure portée par l'Université Paris-Est Créteil et l'Inserm. "Deux extensions sont déjà envisagées : l'une autour de l'intégration des patients aux interventions en santé avec l'Ecole des Mines de Saint-Etienne et une deuxième sur l'évaluation médico-économique, autrement dit sur l'étude du bénéfice pour le patient des innovations envisagées, qui serait portée par l'université de Nantes", explique le président du directoire de la Fondation de l'Avenir, Dominique Letourneau.

"Nous voulons permettre aux start-ups de trouver un écosystème où pouvoir travailler avec les patients, les industriels et les professionnels de santé", ajoute la titulaire de cette chaire, la Dre Tu Anh Duong, pour laquelle "les produits fournis par les industriels ne correspondent pas toujours aux besoins" des professionnels concernés.

EIT Health France, partenaire invité du Fonds Avenir Santé Numérique

EIT Health France, le Fonds européen d'investissement et Ofi Asset Management sont les partenaires invités du Fonds Avenir Santé numérique. EIT Health, association créée à l'initiative de l’Union européenne, vise à promouvoir l'entreprenariat et l'innovation dans le but d'améliorer la qualité de vie et la santé dans la zone européenne. Cette association est organisée par pays. La Fondation de l'Avenir a été sollicitée pour y adhérer. Après une approbation en décembre 2016 par les instances françaises, cette adhésion a été validée au niveau communautaire au premier trimestre 2017.

"La participation à EIT Health nous permet d'avoir accès à des partenaires de différentes natures, des partenaires moins traditionnels pour la Fondation, tels que des industriels, ainsi qu'aux financements européens", explique Dominique Letourneau, président du directoire de la Fondation de l'Avenir.

Anne Baudeneau

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)