Salle de presse

Constance Baudry

T : 01 40 43 30 21
P : 06 85 29 82 22

constance.baudry@mutualite.fr

La Mutualité française et l’Union nationale du sport scolaire annoncent le lancement d’un programme de prévention de l’obésité basé sur la promotion de l’activité physique et sportive pour la santé à destination des collégiens

Lutter contre la sédentarité des jeunes pour prévenir notamment l’obésité : tel est le principal objectif du programme de prévention de la Mutualité française. Son principe : sensibiliser les jeunes aux bienfaits de l’activité physique et sportive.

L’opération, conduite en partenariat avec l’Union nationale du sport scolaire (UNSS), débutera dans les collèges de quatre régions pilotes : Bourgogne, Lorraine, Franche-Comté et Ile-de-France.

Durant l’année scolaire 2008-2009, des moyens seront mis à disposition des parents, des enfants et des enseignants pour mesurer le niveau de condition physique des jeunes, dépister les comportements sédentaires et favoriser une activité physique régulière.

Le lancement du programme sera symboliquement donné en octobre prochain à Paris. Au cours de cette manifestation, des enfants âgés de 11 à 14 ans, venant de tous les départements et de nombreux pays européens, pourront réaliser un bilan de santé, s’informer et être orienté vers les activités physiques adaptées.

Une première évaluation du programme sera menée en juin 2009. A la même date, le thème "sport santé" sera abordé lors du congrès de la Mutualité française à Bordeaux. A la rentrée 2009, ce programme sera généralisé à l’ensemble des collèges des régions françaises.

A propos de la Mutualité française
Présidée par Jean-Pierre Davant, la Mutualité française fédère la quasi-totalité des mutuelles santé en France. 6 Français sur 10 sont protégés par une mutuelle de la Mutualité française, soit près de 38 millions de personnes et quelque 18 millions d’adhérents.
Organismes à but non lucratif, ne pratiquant pas la sélection des risques et régis par le code de la Mutualité, les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale.