croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Salle de presse

Constance Baudry

T : 01 40 43 30 21
P : 06 85 29 82 22

constance.baudry@mutualite.fr

Parcours de santé mutualiste et cancer : l’Institut national du cancer et la Mutualité Française signent un accord cadre

Dans le cadre du parcours de santé mutualiste* et partageant la même volonté de développer la prévention, le dépistage et le diagnostic précoce des cancers, la qualité des prises en charge et de réduire les inégalités face à la maladie, l’Institut national du cancer (Inca) et la Mutualité Française ont signé un accord cadre dans le domaine de la lutte contre le cancer.

Cet accord cadre a pour objectif d’accompagner l’approche globale de la prise en charge du cancer souhaitée par la Mutualité Française dans le cadre de son parcours de santé mutualiste. Cette prise en charge concerne la phase de la prévention et du dépistage, de la maladie, de l’accompagnement et de la réinsertion. Elle se veut spécifique et personnalisée : elle est destinée à la personne et à son entourage.

L’Institut national du cancer et la Mutualité Française ont d’ores et déjà retenu quatre actions :

- Informer et soutenir les adhérents mutualistes et leur entourage : la Mutualité Française pourra être le relais des campagnes de communication et d’information de l’Institut national du cancer auprès des adhérents mutualistes via les différents supports de communication des mutuelles : presse mutualiste, sites internet mutualistes, le journal quotidien de la Mutualité Française, l’Afim, etc.

- Permettre aux adhérents mutualistes d’accéder à une information transparente sur le système de santé : l’un des objectifs du parcours de santé mutualiste est d’offrir aux adhérents mutualistes, à leurs proches et aux professionnels qui les accompagnent, un point d’information unique multimédia appelé centre de contacts couvrant un champ d’informations sanitaires, sociales et médico-sociales. Dans le domaine du cancer, la Mutualité Française souhaite aider l’adhérent à s’orienter dans le système de soins notamment en mettant à sa disposition, dans un premier temps, la liste des radiologues agréés dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein et les coordonnées des structures de gestion qui gèrent l’ensemble des dépistages organisés (sein, colorectal) dans chaque département.

En complément de ce dispositif un partenariat est envisagé sur la ligne Cancer Info Service.

L’Institut national du cancer associera la FNMF à sa démarche visant à mettre en place un centre national d’information de référence sur le cancer afin que les adhérents puissent en bénéficier.

- Accompagner les adhérents mutualistes et leur entourage : l’Institut national du cancer apportera à la Mutualité Française son expertise relative notamment à l’accompagnement des malades et au soutien de leur entourage : pour faire face aux difficultés quotidiennes et familiales, sociales et économiques posées par la maladie.

- Participer à la détection, au dépistage et au diagnostic précoce : la Mutualité Française en lien avec l’Institut national du cancer s’engage à développer des services de dépistage.

Rappelons qu’en France environ 800.000 personnes vivent actuellement avec un cancer et 2 millions en ont eu un au cours de leur vie. Avec 280.000 nouveaux cas diagnostiqués, soit environ 140.000 adhérents mutualistes, et 150.000 morts par an, le cancer représente la deuxième cause de mortalité et, surtout la première cause de mortalité prématurée.

La lutte contre le cancer fait l’objet d’une mobilisation importante des pouvoirs publics, depuis plusieurs années. Le plan 2003-2007 de mobilisation nationale contre le cancer s’est donné pour ambition de diminuer de 20% la mortalité par cancer et d’améliorer la prise en charge des malades. Le plan a arrêté 70 mesures pour atteindre 5 objectifs : prévenir, dépister, soigner, accompagner ainsi que comprendre et découvrir, et s’est accompagné de la création de l’Institut national du cancer.

* La Mutualité Française a décidé lors de son congrès de juin 2006 de s’engager dans une nouvelle stratégie : celle du parcours de santé mutualiste. Le parcours de santé mutualiste est une démarche de l’ensemble des mutuelles pour permettre à tous les adhérents mutualistes d’accéder à la qualité en matière de santé dans tous les domaines : la prévention, le dépistage, les soins, l’accompagnement de la personne malade et de son entourage et la réinsertion.

La lutte contre le cancer figure parmi les quatre thématiques de santé retenues en priorité pour le développement et le déploiement du parcours de santé mutualiste en cohérence avec la dynamique impulsée par les pouvoirs publics. Le cancer n’atteint pas seulement un organe isolé mais touche une personne dans son environnement personnel, familial et social. Au moment où la maladie est diagnostiquée et traitée, c’est souvent toute une famille qui est concernée. Dans ce contexte, l’approche de la Mutualité Française, dans le cadre du parcours de santé mutualiste, se veut générale : elle porte sur l’ensemble de la pathologie "cancer", quels que soient l’organe atteint et le mode de prise en charge en soins. Elle se veut globale : elle concerne la phase de la prévention et du dépistage, de la maladie, de l’accompagnement et de la réinsertion. Elle se veut spécifique et personnalisée : elle est destinée à la personne et à son entourage.

Le parcours de santé mutualiste sera mis en place progressivement dès janvier 2008.

A propos de l’Institut national du cancer

L’Institut national du cancer a été créé par la loi de santé publique du 9 août 2004, dans le cadre du plan cancer, pour pérenniser une politique nationale intégrée de lutte contre le cancer il agit comme une agence nationale d’objectifs et de moyens en cancérologie placée sous la tutelle des ministères chargés de la Santé et de la Recherche, il coordonne l’ensemble des acteurs de la lutte contre le cancer en France. Son ambition est de contribuer à diminuer la mortalité par cancer en France et améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’un cancer.

Disposant en 2007 d’un budget de 116 millions d’euros dont 90% sont consacrés à impulser et à soutenir des actions dans les domaines de la santé, des soins, de la recherche et de l’information L'Institut national du cancer est une agence d’objectifs et de moyens qui travaille dans une logique interdisciplinaire visant à fédérer, décloisonner et mobiliser les acteurs et les ressources autour de projets communs. Il apporte une information adaptée à la population, aux personnes malades et aux professionnels.

Les 8 missions principales de l'Institut telles que définies par la loi sont les suivantes :

- l’observation et l’évaluation de la lutte contre le cancer

- la définition des conditions nécessaires à la qualité des soins

- l’information du public et des professionnels

- la réalisation de toute expertise sur les questions relatives à la cancérologie

- la participation à la formation des professionnels

- la mise en oeuvre et le financement d’actions de recherche et de développement en cancérologie

- le développement d’actions communes publics - privés

- la participation à des actions européennes et internationales

Par son action d’intégrateur et de créateur de valeur ajoutée, l’Institut national du cancer agit pour :

- Mieux prévenir les cancers

- Diagnostiquer plus tôt les cancers

- Garantir l’accès à des soins de grande qualité pour tous

- Rendre plus accessibles innovations et progrès

- Rechercher des moyens plus efficaces pour prévenir, diagnostiquer, traiter les cancers

Son action s’inscrit en complémentarité de l'action des organismes déjà existants. Elle favorise la transversalité et la continuité entre la recherche, les soins et la prise en charge sociale de la maladie.

A propos de la Mutualité Française

Présidée par Jean-Pierre Davant, la Mutualité Française fédère la quasi totalité des mutuelles santé en France. 6 Français sur 10 sont protégés par une mutuelle de la Mutualité Française, soit près de 38 millions de personnes et quelque 18 millions d’adhérents.

Organismes à but non lucratif, ne pratiquant pas la sélection des risques et régis par le code de la Mutualité, les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale.

Les mutuelles disposent également d’un réel savoir-faire médical et exercent une action de régulation des dépenses de santé et d’innovation sociale à travers leurs 2.000 services de soins et d’accompagnement mutualistes : hôpitaux, cliniques, centres de santé médicaux, centres dentaires et d’optique, établissements pour la petite enfance, services aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap, etc.

La Mutualité Française contribue aussi à la prévention et à la promotion de la santé à travers son réseau d’unions régionales, d’unions départementales et ses services de soins et d’accompagnement.

Contacts presse :

- Institut national du cancer :
Vanessa Ralli - Tél : 01 41 10 14 44. Email : vralli@institutcancer.fr
- Mutualité Française :
Christelle Cros - Tél : 01 40 43 63 26. Email : ccros@mutualite.fr